Régime hyposodé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le régime hyposodé tend à restreindre les apports en sel dans l'alimentation : il est généralement prescrit aux hypertendus et aux insuffisants cardiaques ou lors de la prise de certains médicaments notamment les corticoïdes.

Le sodium est l'un des deux composants du sel et 1 g de sodium équivaut à 2.5 g de sel. Ce dernier fournit 90 % du sodium de l'organisme[1].

Consommation journalière[modifier | modifier le code]

Elle peut être calculée soit par enquête alimentaire, soit en mesurant la quantité de sodium excrétée dans les urines, qui, chez une personne normale, équivaut à son apport.

Dans les pays occidentaux, la consommation journalière de sel peut dépasser les 10 g par jour[1]. Les apports alimentaires les plus évidents sont le sel de table et de cuisine. Mais le sel "caché" est aussi présent, et en grande quantité[2], dans les aliments transformés (fromages à pâte dure, charcuteries, viandes et poissons en conserves, pâtisseries et biscuits, pains et biscottes, les condiments, les eaux gazeuses...

Le sodium peut aussi être présent dans certains médicaments

Conséquences de la surconsommation de sel[modifier | modifier le code]

Elle serait responsable de 3 millions décès annuel[3].

Il existe une corrélation directe entre la quantité de sel consommée et le niveau de la tension artérielle[4].

Elle augmente également le risque de survenue d'un cancer de l'estomac[5], d'une lithiase urinaire[6]. Elle facilite l'ostéoporose[7], l'obésité[8].

Régime hyposodé[modifier | modifier le code]

Il nécessite une modification des habitudes alimentaires : suppression de la salière, diminution du sel utilisé en cuisine, diminution de la quantité d'aliments salés...

Le sel peut être remplacé par des aromates, fines herbes, épices, jus de citron.

Il existe également des succédanés Chlorure de potassium à utiliser uniquement avec accord du médecin, pour les cas où l'apport en sel doit être limitée de façon importante.

Au niveau politique, on peut définir des cibles à atteindre, inciter les industriels de l'industrie agro-alimentaire à diminuer la quantité de sel dans leurs produits, d'afficher cette dernière, ainsi qu'avoir une attitude éducative vis-à-vis de la population, avec des résultats probants en Grande-Bretagne[9].

Efficacité médicale[modifier | modifier le code]

Il permet la réduction de la pression artérielle et du risque de survenue d'une maladie cardiovasculaire[10], avec un effet dose-réponse[11].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b He FJ, Tan M, Ma Y, MacGregor GA, Salt reduction to prevent hypertension and cardiovascular disease: JACC state-of-the-art review, J Am Coll Cardio, 2020;73:632-647
  2. Le sel dans les aliments. Premiers résultats d’une étude INC AFSSA
  3. GBD 2017 Diet Collaborators, Health effects of dietary risks in 195 countries, 1990–2017: a systematic analysis for the Global Burden of Disease Study 2017, Lancet, 2019;393:1958-1972
  4. INTERSALT Cooperative Research Group, INTERSALT: an international study of electrolyte excretion and blood pressure: results for 24 hour urinary sodium and potassium excretion, BMJ, 1988;297:319-328
  5. Tsugane S, Sasazuki S, Kobayashi M, Sasaki S, Salt and salted food intake and subsequent risk of gastric cancer among middle-aged Japanese men and women, Br J Cancer, 2004;90:128-134
  6. Cappuccio FP, Kalaitzidis R, Duneclift S, Eastwood JB, {https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10928292 Unravelling the links between calcium excretion, salt intake, hypertension, kidney stones and bone metabolism], J Nephrol, 2000;13:169-177
  7. Devine A, Criddle RA, Dick IM, Kerr DA, Prince RL, A longitudinal study of the effect of sodium and calcium intakes on regional bone density in postmenopausal women, Am J Clin Nutr, 1995;62:740-745
  8. Ma Y, He FJ, MacGregor GA, {https://www.ahajournals.org/doi/full/10.1161/hypertensionaha.115.05948 High salt intake: independent risk factor for obesity?], Hypertension, 2015;66:843-849
  9. He FJ, Brinsden HC, MacGregor GA, Salt reduction in the United Kingdom: a successful experiment in public health, J Hum Hypertens, 2014;28:345-352
  10. Aburto NJ, Ziolkovska A, Hooper L, Elliott P, Cappuccio FP, Meerpohl JJ, Effect of lower sodium intake on health: systematic review and meta-analyses, BMJ, 2013;346:f1326
  11. Sacks FM, Svetkey LP, Vollmer WM et al. Effects on blood pressure of reduced dietary sodium and the Dietary Approaches to Stop Hypertension (DASH) diet, N Engl J Med, 2001;344:3-10