Réformes orthographiques russes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les campagnes d'alphabétisation massive, organisées par le jeune pouvoir bolchevik en 1918, s'accompagnèrent d'une réforme orthographique visant à simplifier la lecture et l'écriture et ainsi en faciliter l'accès au peuple. Cette réforme avait été préparée dès 1904 par une Commission orthographique de l'Académie impériale des sciences présidée par l'académicien Alexis Chakhmatov, avec les linguistes P. F. Fortunatov et I. Baudouin de Courtenay. Elle avait été commencée par le gouvernement provisoire en mai 1917, sous l'autorité du prince Lvov, avec le linguiste Manuilov.

Cette réforme a consisté essentiellement en la suppression de quatre lettres : Ѣ, Ѳ, і et Ѵ. Ces lettres étaient considérées comme des doublons inutiles, malgré leur intérêt étymologique :

Ѣ : a été remplacé par Е

Ѳ : transcrivait le thêta grec mais se pronconçait "F", comme dans Fiodor (Ѳёдор, devenu Фёдор, étymologie : Théodor). Cette lettre fut remplacée par Ф.

і : remplacé par le i cyrillique и.

Ѵ : remplacé aussi par и et n'était utilisé que dans un seul mot ecclésiastique, мѵрра, la myrrhe.

Enfin, l'usage systématique du signe de dureté Ъ (« tvjordyj znak ») en fin de mot a été aboli.

Ainsi, міръ (la paix) et миръ (le monde) s'écrivent depuis 1918 tous deux мир.

Voir aussi[modifier | modifier le code]