Référence:Biographie universelle et portative des contemporains

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette œuvre fait partie du domaine public parce que les droits de son auteur ont expiré (Alphonse Rabbe étant mort en 1829). Elle est donc librement diffusable et/ou modifiable.

Éditions[modifier le code]

  • Titre : Biographie universelle et portative des contemporains...
  • Auteur : Collectif
  • Langue : Français
  • Éditeur : L'éditeur
  • Publication : 1836
  • Collectif, Biographie universelle et portative des contemporains..., L'éditeur, 1836
@Book{
Author = {Collectif},
Title = {Biographie universelle et portative des contemporains...},
Language = {Français},
Publisher = {L'éditeur},
Year = {1836},
}
  • Biographie universelle et portative des contemporains... / Collectif. – L'éditeur, 1836. – – Français
  • Collectif, Biographie universelle et portative des contemporains..., L'éditeur, 1836

Auteurs[modifier le code]

Les auteurs sont :

Description[modifier le code]

Cette biographie fut commencée en 1825 par Babeuf, fils de Gracchus Babeuf. Ce jeune homme, manquant bientôt de fonds, la céda à ses imprimeurs, Aucher Eloy et compagnie, de Blois, qui en confièrent la direction à Alphonse Rabbe, l'un des rédacteurs.

Mais l'imagination désordonnée et l'esprit brouillon de Rabbe le rendaient peu capable de l'ordre et de la régularité qu'exigé un pareil travail. Dès le milieu de la lettre C, M. Aucher Éloy vint lui-même à Paris, et dirigea en personne son entreprise avec autant d'intelligence que d'activité jusqu'à la lin de là lettre S ; mais, s'étant brouillé avec son associé de Blois, pour avoir dépassé le nombre de livraisons promises aux souscripteurs, il partit pour la Russie en 1829.

Ce fut alors que Boisjolin, un des coopérateurs de la biographie, en devint directeur à forfait ; il y était sans doute plus propre que Rabbe par la nature de son talent ; mais ses distractions, ses causeries, ses lenteurs, ses accès d'humeur occasionnés par le mauvais état de sa santé, firent traîner tellement la publication des livraisons, qu'à sa mort, c'est-à-dire dans l'espace de deux ans, il n'en avait paru que quatorze ou quinze.

Pour rendre sa besogne plus facile et plus lucrative, il avait deux commis qui abrégeaient et retouchaient assez maladroitement les articles déjà publiés dans des ouvrages analogues.

Source partielle[modifier le code]

« Biographie universelle et portative des contemporains », dans Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne : histoire par ordre alphabétique de la vie publique et privée de tous les hommes avec la collaboration de plus de 300 savants et littérateurs français ou étrangers, 2e édition, 1843-1865 [détail de l’édition]