Hespérie de la parcinière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Pyrgus carlinae)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pyrgus carlinae

L'Hespérie de la parcinière ou Hespérie de la carline (Pyrgus carlinae) est une espèce de lépidoptères (papillons) de la famille des Hesperiidae, de la sous-famille des Pyrginae et du genre Pyrgus.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

L'espèce Pyrgus carlinae a été décrite par Pierre Rambur en 1839 sous le protonyme Hesperia carlinae[1].

L'espèce voisine Pyrgus cirsii est parfois considérée comme une sous-espèce de Pyrgus carlinae sous le nom de Pyrgus carlinae cirsii. P. carlinae et P. cirsii peuvent s'hybrider dans les zones où elles cohabitent[2].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • en français : l'Hespérie de la Parcinière, l'Hespérie de la Carline, le Carlin[3]
  • en anglais : Carline Skipper[1]

Description[modifier | modifier le code]

L'Hespérie de la parcinière est un petit papillon d'une envergure de 26 mm à 28 mm, au dessus des ailes marron orné de petites taches blanches quadrangulaires et d'un C blanc discal caractéristique. Le revers est plus clair, kaki, avec une ornementation de taches blanches.

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Univoltine, l'Hespérie de la parcinière vole en juillet-août[2].

Plantes-hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes-hôtes de sa chenille sont des Potentilla : Potentilla cinerea, Potentilla erecta, Potentilla hirta, Potentilla reptans, Potentilla sterilis et Potentilla verna[1],[2].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

L'Hespérie de la parcinière (au sens strict, c'est-à-dire sans compter le taxon cirsii) est endémique des Alpes, où elle est présente en France, en Suisse, en Italie et en Autriche. En France, elle est recensée dans huit départements alpins[4].

Biotope[modifier | modifier le code]

L'Hespérie de la parcinière réside dans les prairies fleuries en altitude[2].

Protection[modifier | modifier le code]

L'espèce n'a pas de statut de protection particulier en France[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman et Richard Lewington (trad. de l'anglais), Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Paris, Delachaux et Niestlé, , 384 p. (ISBN 978-2-603-01649-7)