Pumiliotoxine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pumiliotoxine A: R = –H
Pumiliotoxine B: R = –OH

La pumiliotoxine (PTX) est une des toxines trouvées dans la peau de certaines grenouilles, notamment celles de la famille des Dendrobatidae.

Les différentes pumiliotoxines[modifier | modifier le code]

Il existe trois types de cette toxine, la A, la B et la C, cette dernière étant la moins toxique des trois[1]. Bien que moins toxique[réf. nécessaire], la pumiliotoxine est proche de l'allopumiliotoxine (en) (aPTX).

Mode d’action des pumiliotoxines[modifier | modifier le code]

La pumiliotoxine affecte le corps par son interaction avec la contraction des muscles cardiaques et squelettiques en perturbant les canaux de calcium[1]. Les symptômes sur l'homme sont une paralysie partielle, des difficultés de mouvement, une hyperactivité et dans certains cas cette toxine peut entrainer la mort.

Origine des pumiliotoxines[modifier | modifier le code]

Oophaga pumilio, autrefois dénommée Dendrobates pumilio

Elles ont été originellement été découvertes dans la peau de grenouilles néotropicales des genres Phyllobates et Dendrobates[1], ainsi que du genre Oophaga, séparé des Dendrobates, notamment de l'espèce Oophaga pumilio qui a donné son nom à cette toxine[2]. Mais en fait, elle est aussi produite par les grenouilles de la famille des Mantellidae, qui vivent à Madagascar, par certaines grenouilles Myobatrachidae australiennes et par certains crapauds Bufonidae d'Amérique du Sud[2]. Certaines études tendraient à montrer que cette toxine serait d'origine alimentaire et proviendrait de fourmis du genre Brachymyrmex et Paratrechina, qui contiennent cette toxine à faible dose et sont la proie d’au moins Oophaga pumilio[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Davidson College, « Toxins in Poison Dart Frogs », sur http://www.bio.davidson.edu (consulté le 27 juillet 2011)
  2. a, b et c (en) Ralph A. Saporito ; H. Martin Garraffo ; Maureen A. Donnelly ; Adam L. Edwards ; John T. Longino ; John W. Daly, « Formicine ants: An arthropod source for the pumiliotoxin alkaloids of dendrobatid poison frogs », Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, vol. 101, no 21,‎ 2004, p. 8045-8050 (ISSN 0027-8424, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]