Polydore (marin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Polydora

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Polydore.

Le Polydore (Polydora) est un genre de vers polychètes de la famille des Spionidae.

Ils sont connus des conchyliculteurs comme parasite, invasifs des huîtres mais peuvent aussi toucher d'autres espèces (l'Ifremer cite une « invasion » en baie de Somme)[2].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Planche ancienne comportant Polydora ciliata et Callianira hexagona.

Du grec Πολυδωρη, en allusion à Polydore[citation nécessaire], fille de Tethys et d’Océan de la mythologie grecque [3].

Description[modifier | modifier le code]

Les polydores sont des vers marins vivant généralement dans le sable, les vases, enfouis ou à l'intérieur de tubes qu’ils construisent, quelques espèces creusant des galeries dans les coquilles d’huîtres ou d’autres bivalves, provoquant chez l’huître des boursouflures dans la nacre puis un chambrage noirâtre.

Cette espèce devient invasive dans les cultures d'huîtres de nombreux pays où elle a été introduite et où elle peut aussi affecter des individus sauvages. Ses dégâts sont souvent mineurs, mais préjudiciables à la qualité marchande des bivalves. Quand les parasites sont nombreux, ils finissent par affaiblir le bivalve (dans les grands élevages où la contagion est facilitée, on en trouve jusqu’à plus de 600 par huître). La cartographies d’infestation faite par IFREMER en baie des Veys laisse penser que la bathymétrie expliquerait le mieux la répartition spatiale des polydores, une fois ceux-ci introduits ou transportés (par l’homme, par les bateaux et peut-être par les oiseaux et courants...).

Traitements[modifier | modifier le code]

La plupart des produits qui tuent le ver tueraient ou affecteraient l’huître. Une exondation prolongée tue une partie des annélides, de même que le saumurage qui les tue sous l’effet de la pression osmotique (pour cela, on immerge les huîtres une demi-heure dans une eau sursaturée en sel, puis on les conserve hors d'eau une nuit pour faire cristalliser le sel dans les galeries de polydores. L’huître reconstitue ensuite sa coquille au-dessus des galeries.

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Selon World Register of Marine Species (30 octobre 2015)[4] :


Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ITIS, consulté le 30 octobre 2015
  2. Voir page 15 du rapport « Le bloom de Phaeocystis en Manche orientale Nuisances socio-économiques et / ou écologiques ? »
  3. Theogonia de Hesiod (ll. 346-370)
  4. World Register of Marine Species, consulté le 30 octobre 2015