Papilio hesperus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Papilio hesperus est un insecte lépidoptère de la famille des Papilionidae, de la sous-famille des Papilioninae, du genre Papilio et du sous-genre (Princeps) .


Description[modifier | modifier le code]

Papilio hesperus est un très grand papillon d'une envergure de 110 à 130 mm, au bord externe des ailes antérieures très concave et aux ailes postérieures festonnées avec une queue en massue[1],[2]. Les ailes sont marron à noires ornementées de taches jaune pâle dont une partie forme une bande avec des veines marron de la moitié des ailes antérieures à leur bord interne puis du bord costal au bord interne des ailes postérieures. Deux taches sont aux postérieures proches de la queue.

Biologie[modifier | modifier le code]

Papilio hesperus

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes sont du genre Beilschmiedia et particulièrement Beilschmiedia ugandensis[3].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Il est présent en Afrique équatoriale.

Biotope[modifier | modifier le code]

Systématique[modifier | modifier le code]

Papilio (Princeps) hesperus a été décrit par l'entomologiste britannique John Obadiah Westwood en 1843[4].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Papilio hesperus se nomme Emperor swallotail en anglais[3].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Papilio hesperus est le chef de file d'un groupe qui porte son nom
  • Groupe de l'hesperus
Papilio hesperus Westwood, 1843
Papilio euphranor (Trimen, 1868)
Papilio horribilis (Butler, 1874)
Papilio pelodurus (Butler, 1896)
Liste des sous-espèces
Synonymie pour cette sous-espèce
Papilio horribilis var. calabaricus (Distant, 1879)[5]
Papilio hesperus maculatissimus (Suffert, 1904)[6]
Papilio hesperus f. additionis (Strand, 1913)[7]
Papilio hesperus f. bukoba (Richelmann, 1913)[8]
Papilio hesperus dualana [9]
Papilio hesperus var. kassaiensis (Moreau, 1917)[10]
Papilio embodinus (Ehrmann, 1921)[11]
Papilio hesperus f.indiv. insolitus (Le Cerf, 1924)[12]
Papilio hesperus ♂-f. rufopuncta (Stoneham, 1944)[13]
Papilio hesperus hesperus ab. lagai (Dufrane, 1946)[14]
Papilio hesperus hesperus ab. blariauxi (Dufrane, 1946)
Papilio hesperus hesperus ab. cuvelieri (Dufrane, 1946)
Papilio hesperus hesperus f. mariae (Dufrane, 1953)[15]
Papilio hesperus hesperus f. punctata (Dufrane, 1953)

Papilio hesperus et l'Homme[modifier | modifier le code]

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier[2].

Philatélie[modifier | modifier le code]

Timbre du Burundi de 1984, valeur faciale 30 F, Y&T 894

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Papilio hesperus », sur u-bordeaux1.fr (consulté le 11 mai 2012)
  2. a et b « Papilio hesperus », sur butterflycorner.net (consulté le 11 mai 2012)
  3. a et b « Papilio », sur funet.fi (consulté le 15 mai 2012)
  4. Westwood, 1843; Arcana entomologica, 1: 189
  5. Distant, 1879; Proc. zool. Soc. Lond. 1879 : 649
  6. Suffert, 1904; Dt. Ent. Z. Iris 17 (1) : 95
  7. Strand, 1913; Archiv Naturg. 79 A (2) : 175
  8. Richelmann, 1913; Int. ent. Z. 7 : 106
  9. Strand, 1914; Arch. Naturgesch. 80 A (2) : 160
  10. Moreau, 1917; Bull. Soc. Ent. Fr. 1917 : 126
  11. Ehrmann, 1921; Lepidoptera 5 (2): 18
  12. Le Cerf, 1924; Bull. Hill. Mus. 1 (3) : 384, pl. 3, f. 23
  13. Stoneham, 1944; Bull. Stoneham Mus. (48): [3]
  14. Dufrane, 1946; Bull. Ann. Soc. Ent. Belg. 82 : 103
  15. Dufrane, 1953; Bull. Ann. Soc. ent. Belg. 89 : 43
  16. Storace, 1963; Mem. Soc. Ent. Italiana 42: 99
  17. Gabriel, 1945; Entomologist 78: 151

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Larsen, T.B. et al. 2011. Papilio hesperus Westwood, 1843 (Insecta, Lepidoptera, PAPILIONIDAE): proposed conservation by the suppression of Papilio hesperus Fabricius, 1793 (NYMPHALIDAE). Bulletin of Zoological Nomenclature 68(3): 190-196. ResearchGate.