Roystonea regia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Palmier royal de Cuba)

Palmier royal

Roystonea regia, communément appelé palmier royal ou palmier royal de Cuba, est une espèce de palmiers appartenant au genre Roystonea.

Description[modifier | modifier le code]

Ce palmier pousse jusqu'à une hauteur de 20-25 m environ[1]. Assez svelte, au tronc presque lisse, il a un port élégant qui justifie son nom ainsi que son utilisation décorative dans les zones tropicales touristiques. Le manchon foliaire, lisse et vert, est assez long (environ 2 m[1]).

Les feuilles, dressées ou légèrement retombantes, mesurent jusqu'à 3,5 m de long[1]. Les fleurs blanc-jaunâtre poussent en grande inflorescence très ramifiée portée par la base du manchon foliaire. Elles donnent des fruits rouges, tirant sur le noir à maturité, de forme globuleuse et d'environ 1 cm de diamètre[1].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Originaire de Cuba[1], il a été importé en grande quantité en Floride dans les années 1920[réf. nécessaire], et y est maintenant une espèce de palmiers courante. On le rencontre généralement dans toutes les Caraïbes et au Honduras, ainsi que dans les régions touristiques de la plupart des pays tropicaux, y compris dans le bassin indo-pacifique.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Photographie de l'allée Dumanoir, plantée d'une rangée de palmiers
L'allée Dumanoir, plantée d'une rangée de palmiers

Cet arbre est utilisé en régions tropicales pour décorer parcs et jardins, ou pour border des voies de circulation ou des places.

Espèce proche[modifier | modifier le code]

L'Adonidia merrillii ou Veitchia merrillii ou Normanbya merrillii. Comme son nom vernaculaire l'indique, les proportions de ce palmier royal nain rappellent celles du palmier royal. Néanmoins, il ne dépasse guère 5 m de hauteur et 15 cm de diamètre.

Ses fruits sont ovales de 3 cm de long et de couleur rouge cramoisi à maturité.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e J.G.Rohwer, Guide des plantes tropicales : à l'état sauvage ou acclimatées, Paris, Delachaux et Niestlé, , 286 p. (ISBN 978-2-603-01932-0), p. 36