Palais Clam-Gallas de Vienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Palais Clam-Gallas de Vienne
Image dans Infobox.
Présentation
Destination initiale
Résidence d'été
Destination actuelle
Établissement culturel français
Style
Architecte
Heinrich Koch[1]
Construction
1834
Commanditaire
Propriétaire
Patrimonialité
Objet classé monument historique (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Arrondissement
Commune
1090 Vienne
Adresse
Währinger Strasse 30
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Autriche
voir sur la carte d’Autriche
Red pog.svg

Le Palais Clam-Gallas est un palais de style néoclassique situé à Vienne, en Autriche, construit en 1834-1835. Il était le siège de l'Institut français de Vienne jusqu'en .

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Palais Clam-Gallas a été construit en 1834 par le Prince Franz Joseph von Dietrichstein pour servir de résidence d'été. Il est situé dans un parc, aménagé en jardin à l'anglaise, qui appartenait à sa famille depuis 1690. L'architecte en était Heinrich Koch (de)[1]. Le bâtiment est dans un style néoclassique typique de la période Biedermeier. En 1850, le palais passa à la suite du mariage de Clotilde, petite-fille du Prince, avec Eduard Clam-Gallas[2].

Il est utilisé par les troupes américaines après la Seconde Guerre mondiale. Le , la famille Clam-Gallas (de) le vend pour 4 300 000 Schilling à la République française à l'initiative du général Béthouart, qui en fait le siège de sa résidence de haut commissaire français en Autriche (1951-1955)[3]. En application de l'accord culturel franco-autrichien du , elle y installe par la suite l'institut français, situé auparavant au Palais Lobkowitz[4] et construit sur une partie du parc le lycée français de Vienne, ouvert le [5]. Dans la Liechtensteinstrasse, est aménagé à côté du lycée le « Studio Molière ». Le service de coopération et d'action culturelle de l'ambassade de France y est également installé à partir de 1980.

Dans les années 1990[6], 2000[3] et 2010[7], la France envisage à plusieurs reprises de céder le palais pour des raisons économiques, tout en conservant la partie du parc où se trouve le lycée.

En 2015, la France déclare être en négociation avec le Qatar pour la vente de ce bâtiment. Ce projet susciterait l'opposition de Michael Häupl, bourgmestre de Vienne, du chancelier fédéral Werner Faymann et également du président de la République Heinz Fischer[8]. En mi-, la transaction est finalisée et l'Institut français d'Autriche déménage l'année suivante[réf. souhaitée]. Le journal Le Point fait observer que la transaction a été réalisée sans appel d'offres réglementaire[9]. L'ambassade qatari, nouvelle propriétaire, s'engage à restaurer le bâtiment en faisant appel à des experts locaux[10].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le palais est un bâtiment néoclassique de deux étages avec un porche qui s'étend sur toute la partie avant et rappelle par ses colonnes doriques un temple grec. Le jardin arrière qui existait à l'origine n'existe plus, étant occupé dans sa plus grande partie par le lycée français.

À l'intérieur il y a un hall d'entrée à toit plat presque carré, à gauche duquel se trouve un escalier ouvert en porte-à-faux. Dans les ailes latérales, disposés symétriquement, deux autres escaliers en porte à faux.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Architekturzentrum Wien », sur architektenlexikon.at (consulté le ).
  2. tourmycountry.com/austria/palais-clam-gallas.htm
  3. a et b Le Figaro, « Tourmente à l'Institut français de Vienne », Le Figaro,‎ (lire en ligne Accès libre, consulté le ).
  4. http://institut-francais.at/vienne/fr/linstitut/presentation/historique.html
  5. Historique du lycée français de Vienne
  6. Projet en 1976 du comte Romée de La Poëze d'Harambure et de l'ambassadeur André Lewin.
  7. (de) « Protest gegen Verkauf des Institut Français in Wien », Der Standard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. Colère de l'Autriche quand la France vend son patrimoine au Qatar, lexpress.fr, 27/08/2015
  9. Quand Fabius vendait en catimini un joyau français au Qatar
  10. « La France a vendu au Qatar le palais Clam-Gallas à Vienne », sur L'Obs (consulté le )