Nelson Willy Mejía Mejía

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nelson Willy Mejía Mejía est ancien membre de l'escadron de la mort du Honduras Bataillon 3-16[1],[2],[3], et actuellement directeur général de l'Immigration[1],[2],[3],[4] dans le gouvernement de facto de Roberto Micheletti.

Rôle dans le Bataillon 3-16[modifier | modifier le code]

Nelson Willy Mejía Mejía a été l'un parmi au moins 19 membres de l'escadron de la mort Bataillon 3-16 qui a été formé à l'École militaire des Amériques aux États-Unis. Il a aussi été enseignant à cet institut[1].Le ONG des droits humains, COFADEH a déclaré que pendant les années '80, Nelson Willy Mejía Mejía a été responsable de « 7 000 profils » d'Honduriens menacés qui par la suite ont disparu[2].

Procès légal[modifier | modifier le code]

En février 1998, un juge hondurien a saisi des fichiers du Bataillon 3-16 afin de les utiliser dans un procès contre Nelson Willy Mejía Mejía[5].

Gouvernement de facto de Micheletti[modifier | modifier le code]

Nelson Willy Mejía Mejía a été nommé Directeur-Général de l'immigration dans le gouvernement de facto de Roberto Micheletti, à la suite du coup d'État de 2009 au Honduras[1],[2],[3],[4].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) James Hodge, Linda Cooper, « U.S. continues to train Honduran soldiers », National Catholic Reporter, (consulté le 5 août 2009)
  2. a b c et d (es) « Comunicado », COFADEH, (consulté le 5 août 2009)
  3. a b et c (en) Lisa Sullivan, « SOA Watch Accompanying Resistance in Honduras », School of the Americas Watch, (consulté le 5 août 2009)
  4. a et b (es) « Reanudan venta de citas para emisión de pasaportes », La Tribuna, (consulté le 3 août 2009)
  5. (en) « Judge says colonel covered by amnesty », Honduras This Week, (consulté le 5 août 2009)