Negma Ibrahim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. Testez votre navigateur afin de vérifier qu'ils s'affichent correctement. En cas de problème, consultez la page d'aide à l'affichage des caractères Unicode.
Negma Ibrahim
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
Nationalité
Activité

Negma Ibrahim (en arabe : نجمة إبراهيم), est une actrice égyptienne, née le en Égypte et morte le en Égypte à l'âge de 62 ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Negma Ibrahim est une des légendes du cinéma égyptien et une des premières actrices d'Égypte. Elle commence sa carrière comme chanteuse en 1921. Puis elle passe au théâtre avant de se tourner vers le cinéma, puis par la suite jouer dans des séries. Elle est connue pour ses rôles de belle-mère odieuse, de femme dure de caractère ou encore de chef de mafia avec des bandes de criminels.

Negma Ibrahim se fait connaître en 1953 avec le rôle de la tueuse Raya dans Raya et Sekina, un film dramatique inspiré d'une histoire vraie, au côté de l'actrice Zouzou Hamdi El Hakim[1]. Cependant, Negma Ibrahim perd la vue en 1963. Elle part alors en Espagne aux frais de l'État pour rencontrer un spécialiste en ophtalmologie. Son opération est un succès et lui permit de retrouver la vue. Par la suite, elle est malheureusement atteinte d'une autre maladie grave qui l'obligea à arrêter sa carrière pendant 10 ans jusqu'à sa mort le 4 juin 1976. Elle fait sa dernière apparition en 1967 au théâtre avec La Chanson de la mort. Le cinéma égyptien a perdu avec elle une des rares actrices qui ait su s'imposer dans le rôle de méchante.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ahmed Kafafi, « The Centenary of Raya and Sakina », Community Times,‎ (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]