National Intelligence and Security Service (Soudan)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

National Intelligence and Security Service
sceau du NISS
sceau du NISS

Siège Drapeau du Soudan Khartoum, Soudan
Direction Général Abou Bakr Mustafa

Le National Intelligence and Security Service (NISS) (arabe : جهاز الأمن والمخابرات الوطني السوداني, Jihaaz Al Amn Al Watani Wal Mukhaabaraat) est le service de renseignement du gouvernement fédéral du Soudan, couvrant à la fois l'intérieur et l'extérieur, mais qui constitue aussi une police politique. Le NISS est une institution très puissante, et jouit de très larges prérogatives fondé sur les National Security Acts de 1999 et 2010[1],[2],[3]

De 2004 à 2009, le NISS était dirigé par Salah Gosh avant que ce dernier ne soit remplacé par son adjoint Mohammed Atta al-Moula, [4]

Le NISS contrôlerait directement les Forces de soutien rapide (FSR)[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Amnesty International - Agents of Fear: The National Security Service in Sudan p.10
  2. Christian Caryl, « An Idealist on Death Row », Foreign Policy,‎ (lire en ligne)
  3. Daniel Howden, « Has the Arab Spring now spread to Sudan? », The Independent,‎ (lire en ligne)
  4. Skye Wheeler, « Sudan president replaces intelligence chief », Reuters,‎ (lire en ligne)
  5. « Sudan’s RSF pledges to liberate rebel stronghold in South Kordofan », Sudan Tribune,‎ (lire en ligne)