Naïf. Super.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Erlend Loe en 2011 à un salon du livre de Turku.

Naïf.Super. (titre original : Naiv.Super.) est un roman de l'écrivain norvégien Erlend Loe, paru en 1996. Il figure sur la liste établie par le quotidien Dagbladet des 25 meilleurs romans de la période 1981-2006[1]. Publié dans une vingtaine de langues, il a été édité en France par les Éditions Gaïa dans une traduction de Jean-Baptiste Coursaud[2].

Trame narrative[modifier | modifier le code]

Le narrateur, 25 ans environs, perd soudainement ses illusions et, déçu par la vie, quitte l'université. Fasciné par les théories scientifiques sur le temps et la relativité (à la suite de la lecture d'un ouvrage de Paul Davies), il joue avec des jeux en boix Brio ou renvoie inlassablement une balle contre un mur.

À la fin, après une visite chez son frère à New York, il retrouve un sens à la vie.

Analyse[modifier | modifier le code]

Si tout au long du roman le narrateur ne dit pas son nom, Erlend Loe utilise le sien à la fin du texte, ce qui soulève quelques questions.

Critiques[modifier | modifier le code]

  • « Un jeune paumé s'interroge sur le sens de sa vie. Drôle. » Julien Bisson, Erlend Loe, du rire aux larmes, L'Express, 18 mars 2011[3]
  • « Le style est assez particulier, avec des phrases courtes. Des passages un peu absurdes. Des passages très drôles. Des passages profonds. Le résultat est vraiment étonnant et plaisant. » Musarder, 19 novembre 2007[4]

Prix[modifier | modifier le code]

  • 2006 Prix européen des Jeunes Lecteurs[5]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]