Littérature norvégienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article général Pour un article plus général, voir Littérature nordique.
Hall central de la bibliothèque de Bergen

La littérature norvégienne regroupe l'ensemble des œuvres littéraires de langue norvégienne.

Avant 1600[modifier | modifier le code]

Couverture de Nordlands Trompet de Petter Dass (éd. de 1739)

17e siècle[modifier | modifier le code]

18e siècle[modifier | modifier le code]

19e siècle[modifier | modifier le code]

1800-1850[modifier | modifier le code]

Henrik Ibsen par Gustav Borgen

1850-1900[modifier | modifier le code]

Les quatre grands (De fire store)[modifier | modifier le code]

Écrivains ayant débuté dans les années 1880 et 1890[modifier | modifier le code]

20e siècle[modifier | modifier le code]

21e siècle[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980 un genre romanesque réaliste, rédigé dans un style sociologique fait son apparition. Ce nouveau courant souhaite avant tout trancher avec l'ancien roman psychologique et bourgeois, lourd héritage légué par Hamsun, entre autres. Parmi les auteurs phares de ce courant on trouve Dag Solstad (1941-) et sa célèbre trilogie sur la seconde guerre mondiale : Svig, Krig et Brød og våpen (La trahison, La guerre et Le pain et les armes) Ce réalisme social permet à un auteur comme Asbjørn Elden (1919-1990) de produire des sagas à la fois modernes et nostalgiques sur la vie des gens ordinaires comme Rundt Neste Sving (Au prochain tournant)

Les femmes ne sont pas oubliées par la littérature norvégienne. Prenant le contre-pied du réalisme social de leurs homologues masculins, Cecilie Løveid (1951 -) et Kari Bøge (1950 -) s'attaquent à des problèmes purement féminins en utilisant le langage de la rue. L'érotisme lyrique manifesté par Løveid dans Sug (Suce) déboussole les critiques puritains d'Oslo mais lui vaut une réputation internationale. S'inscrivant dans ce même mouvement, Liv Køltzow (1945 -) explore les jeux de rôle sexuels dans la société dans son troisième roman The story of Eli.

Auteurs[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Institutions[modifier | modifier le code]

  • Cercle norvégien du livre
  • Académie norvégienne de langue et de littérature
  • Association des écrivains de Norvège
  • Prix littéraires
    • Anvil Award, Aschehoug Prize, Bastian Prize, Brage Prize
    • Cappelen Prize, Dobloug Prize, Emmausprisen, Gyldendal's Endowment
    • Halldis Moren Vesaas Prize, Herman Wildenvey Poetry Award
    • Mads Wiel Nygaard's Endowment, Melsom Prize
    • NBU-prisen, Norwegian Academy of Literature and Freedom of Expression, Norwegian Academy Prize in memory of Thorleif Dahl
    • Norwegian Booksellers' Prize, Norwegian Critics Prize for Literature, Norwegian Ibsen Award, Nynorsk Literature Prize
    • Riksmål Society Literature Prize, Riverton Prize, Tarjei Vesaas' debutantpris

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (no) Thomas Andersen, Norsk literaturhistorie, Universitetsforlaget, Oslo, 2012, 764 p. (ISBN 978-82-15-01704-4)
  • Éric Eydoux, Histoire de la littérature norvégienne, Presses universitaires de Caen, Caen, 2007, 527 p. (ISBN 978-2-84133-265-6)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :