Mindscape

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour sa filiale française, voir Mindscape France.
Mindscape
Image illustrative de l'article Mindscape

Création 1980
Disparition 2011
Siège social Drapeau de la France Boulogne Billancourt (92) Voir et modifier les données sur Wikidata (France)
Activité Industrie vidéoludiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales Mindscape UK, Mindscape Australia, Mindscape Nederland
Effectif 74 (1986)
123 (1987)[1]
140 (2011)
Site web www.mindscape.com

Capitalisation La société est cotée en continu sur Alternext by Euronext
Chiffre d’affaires 54,3 millions € (2008)

Mindscape était une entreprise française fondée en 1980. C'est un éditeur de logiciel anciennement propriété de The Learning Company.

Depuis sa création jusqu'en 2011, Mindscape a édité des jeux sur Commodore 64, Commodore 128, Amiga, Atari ST, Apple II, 3DO, Dreamcast, Game Boy, Mega Drive, Nintendo DS, Nintendo Wii, Pocket PC, PC, et Mac.

Histoire[modifier | modifier le code]

Mindscape était un acteur international dans la production, l’édition et la distribution de jeux vidéo.

Le groupe a racheté la société française Coktel à Vivendi Universal Games en 2005[2].

Le groupe affirme sa volonté en 2010 d’ouvrir de nouveaux axes de développement et se concentre sur la création de jeux en ligne et dématérialisés avec la création du studio de développement Punchers Impact. Le studio crée des jeux dématérialisés multijoueur pour différentes plateformes (PC, MAC, Xbox 360, PlayStation 3). Il a été lancé autour de la promesse de réaliser des jeux ambitieux, accessibles et divertissants pour la communauté des gamers.

Avec l’acquisition le 21 octobre 2009 des actifs de la société Violet pour un montant de 350 000 € dont le lapin Nabaztag, Mindscape était devenu le spécialiste des plateformes et des services sur Internet associant une nouvelle interface homme/machine, il ouvre ainsi la voie du jeu en ligne communautaire[3].

Le groupe était également leader en France dans la réédition de jeux PC et propose une gamme de jeux Casual intitulée "Casual Fever".

2011[modifier | modifier le code]

En 2011, Mindscape regroupait près de 140 personnes[4] et était présente, grâce à ses filiales, dans les pays suivants : France, Angleterre, Hollande et Australie. La société était cotée en continu sur Alternext d’Euronext.

Le 23 juin 2011, elle est placée en redressement judiciaire[5],[6].

En août 2011, en pleine restructuration, l'entreprise a annoncé son retrait du marché du jeu vidéo[7].

Le 12 septembre de la même année, la société est mise en liquidation judiciaire[8].

Jeux[modifier | modifier le code]

Minscape est connu pour avoir mis plusieurs programmes de télévision en jeu vidéo comme Intervilles ou Pékin Express, par exemple.

  • 1 contre 100
  • Advanced Dungeons and Dragons Masterpiece Collection
  • Advanced Dungeons and Dragons: Ravenloft: Stone Prophet
  • Alfred Chicken
  • A prendre ou à laisser
  • Balance of Power
  • Captain Planet and the Planeteers
  • Casual Fever
  • C'est pas sorcier
  • Chessmaster 6000, 5000, 5500, 7000
  • Deja Vu
  • Deja Vu II: Lost in Las Vegas
  • Des Chiffres et des lettres
  • Dragon Lore
  • Fort Boyard
  • Intervilles
  • La carte au trésor
  • Lapin malin
  • Legend aka The Four Crystals of Trazere
  • Lego Island
  • Liberation: Captive II
  • Life and Death
  • Horse Star MMO
  • Koh-Lanta
  • Mario's FUNdamentals
  • Marvel 2099

Critiques[modifier | modifier le code]

À la suite de son rachat par The Learning Company (en 1998), Mindscape a été très critiqué pour la qualité de ses jeux vidéo[9] et sa politique éditoriale.

En 2010, Mindscape a déclaré être en pleine restructuration et cherche à limiter l'exploitation de licences télévisuelles de basse qualité pour des jeux destinés aux joueurs[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]