Mick Beddoes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mick Beddoes
Illustration.
Mick Beddoes en 2015.
Fonctions
Chef de l'opposition
Prédécesseur Prem Singh
Successeur Mahendra Chaudhry
Prédécesseur Mahendra Chaudhry
Successeur vacant durant près de huit ans, puis
Ro Teimumu Kepa
Chef du Parti général uni
devenu en 2003 le Parti des peuples unis
Prédécesseur David Pickering
Successeur aucun (parti dissous)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Lautoka
Nationalité fidjienne
Parti politique Parti général uni, puis
Parti des peuples unis, puis
Sodelpa, puis
Parti de l'espoir

Mick Malcolm Millis Beddoes, né le à Lautoka[1], est un homme politique fidjien. Il a longtemps été à la tête du Parti des peuples unis (PPU, en anglais United Peoples Party), et a été deux fois chef de l'opposition parlementaire.

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Après sa scolarisation dans le secondaire, il devient vendeur de voitures, réceptionniste d'hôtel, puis manager de divers hôtels[1]. En 1978, il fonde la compagnie touristique Sun Tours Fiji, puis Coral Sun Fiji en 2000 ; il s'en sépare en 2005[1].

Vie politique[modifier | modifier le code]

United Peoples Party[modifier | modifier le code]

Dans sa jeunesse, il s'engage auprès du Parti de l'Alliance (droite modérée) de Kamisese Mara, et en devient le manage de campagne régional à Nadi[1].

Aux élections de 2001, après la dislocation de l'Alliance, il est élu député de la circonscription Centre-Ouest des « électeurs généraux ». Dans le cadre d'un système électoral alors fondé sur les différentiations ethniques, l'étiquette « électeurs généraux » englobe les citoyens qui ne font ni partie de la majorité autochtone, ni de la minorité indo-fidjienne : citoyennes d'origine européenne, chinoise, banabienne… Le Parti des peuples unis (PPU, United Peoples Party) dirigé par Mick Beddoes est le principal représentant politique de ces minorités[1]. Beddoes est lui-même le descendant d'immigrés gallois[2].

D'octobre 2002 à décembre 2004, il est chef de l'opposition officielle, face au gouvernement conservateur de Laisenia Qarase, qui inclut aussi des membres du Parti travailliste[3]. Les Travaillistes constituent ensuite l'opposition officielle à partir de fin 2004[4]. Beddoes conserve son siège de député aux élections de mai 2006, et devient à nouveau chef de l'opposition[5],[1]. En décembre 2006, le gouvernement Qarase est renversé par un coup d'État militaire. Le Parlement est suspendu, de même que la fonction de chef de l'opposition. Beddoes insiste néanmoins pour « continuer d'exercer ses responsabilités de chef de l'opposition dans la situation actuelle »[1], et commente régulièrement les actions du gouvernement militaire[6],[7],[8].

Sodelpa[modifier | modifier le code]

Pour les élections législatives de septembre 2014, qui visent à restaurer la démocratie après huit ans de gouvernement militaire, Mick Beddoes se porte candidat sous les couleurs du parti conservateur Sodelpa[9]. Il n'est pas élu[10]. En juillet 2018, il participe à la fondation du Parti de l'espoir, qui n'obtient que 0,62 % des voix et aucun siège aux élections législatives en novembre[11].

Netball[modifier | modifier le code]

Beddoes a également été président de la World Netball Company, et président du comité d'organisation des Championnats du monde de netball de 2007, qui devaient se tenir aux Fidji mais ont été annulés en raison du coup d'État de 2006[12],[13].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g (en) "About Mick Beddoes", site officiel
  2. (en) "The Descendants of Thomas ap Bedo, alias: Bedowes of All Stretton", site officiel
  3. (en) "New Fiji opposition leader to tackle racism in parliamentary debates", Radio New Zealand, 31 octobre 2002
  4. (en) "Mahendra Chaudhry now leader of Fiji's Opposition", Radio New Zealand, 6 décembre 2004
  5. (en) "A level playing field", Fiji Times, 3 mars 2014
  6. (en) "Beddoes applauds Nadi talks", Fiji Times, 13 avril 2008
  7. (en) "Beddoes slates Fiji's support for China's actions", Fiji Times, 27 mars 2008
  8. (en) "Beddoes supports Ratu Joni on Charter", Fijilive, 24 mars 2008
  9. (en) "Clarification urged as Fiji poll looms", Radio New Zealand International, 29 août 2014
  10. (en) Résultats des législatives de 2014, Bureau électoral fidjien
  11. (en) "Ninth political party registered in Fiji", Radio New Zealand, 30 juillet 2018
  12. (en) "Netball: Fiji eases fears on netball's showcase", New Zealand Herald, 9 novembre 2005
  13. (en) "$6million down the drain: Fiji loses WNC", Fiji Times, 11 décembre 2006

Voir aussi[modifier | modifier le code]