Martyrs de Forte Bravetta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Martyrs de Forte Bravetta sont 66 militaires et partisans, tous appartenant à la Résistance romaine, fusillés par un commando allemand ou par la Polizia Africa Italiana (PAI) pendant la période d'occupation (10 septembre 1943 – 4 juin 1944) à Forte Bravetta, une des constructions fortifiées qui entourent Rome, située à la périphérie ouest de la capitale, à environ 3,5 km de la voie Bravetta.

L’intérieur du fort a été transformé un parc public nommé Parco dei martiri di Forte Bravetta.

Liste des martyrs[modifier | modifier le code]

Le monument funèbre réalisé en 1967 compte 18 dates et 77 noms[1].

  • 20 octobre 1943
    • Giacomo Proietti, agriculteur
  • 23 octobre 1943
    • Etargenio Angelini
  • 18 novembre 1943
    • Giuseppe Tirella, officier de la marine marchande
  • 26 novembre 1943
    • Agostino Basili, agriculteur
    • Walter Ludovisi
  • 22 décembre 1943
    • Riccardo Di Giuseppe
    • Mario Carucci, parachutiste (Mouvement des catholiques communistes)
  • 30 décembre 1943
    • Riziero Fantini, ouvrier [2](PCI)
    • Antonio Feurra, (PCI)
    • Italo Grimaldi, boucher (PCI)
  • 31 décembre 1943
    • Antonio Pozzi, vicebrigadier des carabiniers
    • Raffaele Pinto, carabinier
  • 20 janvier 1944
    • Andrea Franceschetti
    • Salvatore Petronari Giacomo[3],[4](PCI)
  • 31 janvier 1944
    • Giovanni Andreozzi
    • Mariano Buratti, professeur de philosophie (Parti d'action) - Médaille d'or à la valeur militaire[5]
    • Mario Capecci (Bandiera Rossa Roma)
    • Enrico De Simone, officier de cavalerie
    • Augusto Latini
    • Vittorio Mallozzi, boulanger[6](PCI) - Médaille d'or à la valeur militaire[7]
    • Paolantonio Renzi, maçon (Parti d'action)
    • Raffaele Riva, ouvrier [8],[9](Mouvement des catholiques communistes)
    • Franco Sardone, enseignant (Parti d'action)
    • Renato Traversi (Mouvement des catholiques communistes
  • 2 février 1944
    • Ettore Arena, ouvrier [10]- Medaille d'or à la valeur militaire[11]
    • Benvenuto Badiali, commerçant (Bandiera Rossa Roma)
    • Branko Bitler, impresario théâtre (Bandiera Rossa Roma)
    • Ottavio Cirulli, cordonnier [12](Bandiera Rossa Roma)
    • Romolo Jacopini [13](Bandiera Rossa Roma)
    • Enzio Malatesta, journaliste [14](Bandiera Rossa Roma) - Médaille d'or à la valeur militaire[15]
    • Carlo Merli [16](Bandiera Rossa Roma)
    • Augusto Paroli (Bandiera Rossa Roma)
    • Gino Rossi Bixio, officier (Bandiera Rossa Roma)
    • Guerrino Sbardella, typographe [17],[18](Bandiera Rossa Roma)
    • Filiberto Zolito, cordonnier (Bandiera Rossa Roma)
  • 4 mars 1944
    • Antonio Lalli, employé [19](PCI)
    • Eugenio Messina (PCI)
  • 7 mars 1944
    • Antonio Bussi, employé (PCI)
    • Concetto Fioravanti (Bandiera Rossa Roma)
    • Vincenzo Gentile, employé (PCI)
    • Giorgio Labò dit Lamberto, sergent du Génie [20](PCI)[21],[22]. - Médaille d'or à la valeur militaire[23]
    • Paul Lauffner, dentiste (Parti d'action)
    • Francesco Lipartiti, carabinier
    • Mario Mechelli (Bandiera Rossa Roma)
    • Antonio Nardi, chauffeur (Bandiera Rossa Roma)
    • Augusto Pasini, militaire
    • Guido Rattoppatore, ouvrier ATAG [24],[25](PCI)
  • 3 avril 1944
    • Don Giuseppe Morosini, aumônier militaire [26] - Médaille d'or à la valeur militaire[27]
  • 12 avril 1944
    • Antonio D’Ortensi
  • 29 avril 1944
    • Pietro Benedetti, ébéniste [28](PCI)
    • Antonio Addario (Bandiera Rossa Roma)
    • Michele Addario (Bandiera Rossa Roma)
  • 3 mai 1944
    • Tigrino Sabatini, ouvrier [29](Bandiera Rossa Roma)
  • 8 mai 1944
    • Salvatore Fagioli
    • Virginio Tagliaferri
  • 24 mai 1944
    • Pietro Bergamini, militaire radiotelegraphiste (PSIUP)
    • Giordano Bruno Ferrari, peintre [30](PSIUP) - Medaille d'or à la valeur militaire[31]
    • Salvatore Grasso, officier (PSIUP)
    • Fabrizio Vassalli, officier[32],[33](PSIUP) - Médaille d'or à la valeur militaire[34]
    • Corrado Vinci, militaire (PSIUP)
  • 3 juin 1944
    • Fortunato Caccamo dit Tito, carabinier [35],[36] - Médaille d'or à la valeur militaire[37]
    • Mario De Martis, lieutenant et pilote [38]
    • Costantino Ebat dit Costanzo, officier d'artillerie[39],[40] - Médaille d'or à la valeur militaire[41]
    • Giovanni Lupis, agent de sécurité publique
    • Emilio Scaglia, agent de sécurité publique [42],[43] - Médaille d'or à la valeur militaire
    • Guido Orlanducci, sous-officier

Filmographie[modifier | modifier le code]

Roberto Rossellini dans son film Rome ville ouverte, décrit de façon romancée l’exécution du père Don Giuseppe Morosini, () interprété par Aldo Fabrizi.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cfr. La lapide, in: (it) « La lapide », sur Comune.roma.it, p. 85
  2. (it) « Dernière lettre de Riziero Fantini », sur Ultimelettere.it
  3. (it) « Salvatore Petronari », sur ANPI
  4. (it) « dernière lettre de di Salvatore Petronari », sur Ultimelettere.it
  5. (it) « Détail de la notification », sur Quirinale.it
  6. Vittorio Mallozzi sul le site ANPI
  7. Détail notification
  8. Raffaele Riva sur le site ANPI
  9. « Dernière lettre de Raffaele Riva »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  10. Ettore Arena sul le site ANPI
  11. Détail de la notification
  12. « dernière lettre de Ottavio Cirulli »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  13. « Dernière lettre de Romolo Jacopini »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  14. Enzio Malatesta sur le site ANPI
  15. Détail de notification
  16. Carlo Merli sur le site ANPI
  17. Guerrino Sbardella sur le site ANPI
  18. « Dernière de Guerrino Sbardella à son épouse »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  19. « Dernière lettre de Antonio Lalli »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  20. Giorgio Labò sur le site ANPI
  21. site Italia-liberazione.it
  22. dernière lettre de Giorgio Labò « Copie archivée » (version du 21 septembre 2013 sur l'Internet Archive)
  23. Détail notification
  24. Guido Rattoppatore sul le site ANPI
  25. « Dernière lettre de Guido Rattoppatore »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  26. Don Giuseppe Morosini sur le site ANPI
  27. Détail notification
  28. Dernière lettre de Pietro Benedetti « Copie archivée » (version du 21 septembre 2013 sur l'Internet Archive)
  29. Tigrino Sabatini sul le site ANPI
  30. Giordano Bruno Ferrari sul le site ANPI
  31. Détail de la notification
  32. Fabrizio Vassalli sur le site ANPI
  33. Dernière lettre de Fabrizio Vassalli à ses parents « Copie archivée » (version du 21 septembre 2013 sur l'Internet Archive)
  34. Détail de la notification
  35. Fortunato Caccamo sur le site ANPI
  36. « Dernière lettre de Fortunato Caccamo »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  37. Détail de la notification
  38. Dernière lettre de Mario De Martis « Copie archivée » (version du 21 septembre 2013 sur l'Internet Archive)
  39. Costantino Ebat sur le site ANPI
  40. Dernière lettre de Costantino Ebat « Copie archivée » (version du 21 septembre 2013 sur l'Internet Archive)
  41. Détail de la notification
  42. Emilio Scaglia sur le site ANPI
  43. Dernière lettre de Emilio Scaglia « Copie archivée » (version du 21 septembre 2013 sur l'Internet Archive)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Archivio centrale dello stato, Ministero dell’interno, Direzione generale di pubblica sicurezza. RSI, Fondo Chierici 1943-1945
  • Archivio di Stato di Roma, Regina Coeli-Detenuti politici
  • Maria Letizia D'Autilia, Marco De Nicolò, Maria Galloro, Roma e Lazio 1930-1950. Guida per le ricerche, Franco Angeli, Milan, 1994
  • Robert Katz, Roma Città Aperta. Settembre 1943-Giugno 1944, Il Saggiatore, Milan, 2004
  • Indro Montanelli, Mario Cervi, L’Italia della guerra civile, Rizzoli, Milan, 1984.
  • Marisa Musu, Ennio Polito, Roma ribelle. La resistenza nella capitale. 1943-1944, Teti Editore, Milan, 1999
  • Adriano Ossicini, Un’isola sul Tevere. Il fascismo al di là del ponte, Editori Riuniti, Rome, 1999
  • Augusto Pompeo (a cura di:) , Forte Bravetta 1932-1945. Storie, memorie e territorio, A.N.P.I. Provincia di Roma, Roma, 2000
  • Alessandro Portelli, L'ordine è già stato eseguito, Donzelli, Rome, 2005
  • Filippo Tuena, Tutti i sognatori, éd. Fazi, Rome, 1999

Liens externes[modifier | modifier le code]