Marisa Cornejo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marisa Cornejo
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Marisa Cornejo, née le à Santiago au Chili, est une artiste plasticienne et auteure chilienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle quitte le Chili avec sa famille en 1973 après le coup d'État du 11 septembre, pour Buenos Aires. La famille doit s’exiler à nouveau après le coup d'État du 24 mars en Argentine et trouve refuge en Bulgarie. En 1978 nouveau départ pour la Belgique, mais le statut de réfugié politique leur est refusé et c'est l'exil vers le Mexique. En 1985, elle est autorisée à revenir au Chili, mais elle repart au Mexique pour y suivre, dès 1992 des études en arts visuels à l'UNAM. En 1998, elle rejoint Londres puis Barcelone ou elle se marie, Bruxelles en 2002 puis Genève en 2005. Elle expose, principalement en Suisse, au Chili et au Mexique, un travail basé sur l'archive personnelle et collective, l'examen de l'histoire récente, la mémoire, l'identité et l’exil[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Gérard Berréby et Marisa Cornejo (6 photographies), Comme une Neptune, Lausanne, Genève, art&fiction, , 24 p. (ISBN 978-2-940570-37-9)
  • Marisa Cornejo (trad. de l'espagnol), I am, Lausanne, Genève, art&fiction, coll. « Re:Pacific », , 176 p. (ISBN 978-2-940377-68-8)
  • (es) Marisa Cornejo (trad. de l'espagnol), General : [exposition, Santiago-du-Chili, Galería metropolitana, décembre 2009], Lausanne, art&fiction, , 110 p. (ISBN 978-2-940377-39-8)
  • Marisa Cornejo, Personal, Santiago, Chili, Fond'Art,
  • Marisa Cornejo, La Panaderia, Turner Editors,

Expositions personnelles (sélection)[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Los visitantes, Agent Double, Genève, Suisse.
  • 2009 : El milagro chileno, Galeria Metropolitana, Santiago, Chili.
  • 2009 : Celebration of World Refugee Day at Geneva Headquarters, UNHCR, Genève, Suisse.
  • 2009 : Refugio, Galerie Racines, Brétigny, France.
  • 2008 : Dossier sans suite, Espace Standard/Deluxe, Lausanne, Suisse.
  • 2008 : Portraits rêvés, W.T.O., Genève, Suisse.
  • 2007 : 450 Woman have being murdered, SAC Gallery, Stony Brook, NY, USA.
  • 2007 : Je t'aime beaucoup, Villa Bernasconi, Genève, Suisse.
  • 2006 : Pour le droit de vivre en paix, Centre Culturel Les Chiroux, Liège, Belgique.
  • 2004 : Patchwork, memorias del cuerpo, Centro Cultural Matucana 100, Santiago, Chili.
  • 2003 : Exquisite emigrants, Maus Hábitos, Porto, Portugal.
  • 2000 : Female Fusion, the Artery Project, Ashford, Royaume-Uni.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Marisa Cornejo propose une mémoire de l’inconscient. La nostalgie, l’exil, le déracinement se montrent et se disent de la manière la plus abrupte et exorbitée. (…) Osant interpeller le corps dans ce qu'il a de plus intime la créatrice d’origine chilienne ne veut rien prouver, son œuvre n'illustre pas une thèse. Mais avec elle le corps devient autre, son « sens » est multiplié, non homogène. Il fonde un système poétique particulier. Le livre ne représente pas l'intrusion du corps dans le langage, mais l'acte du langage qui fabrique ce corps.. » Jean-Paul Gavard-Perret, De l'art helvétique contemporain