Mado Jolain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mado Jolain est une céramiste française née en 1921.

Eléments biographiques[modifier | modifier le code]

Mado Jolain a une formation de céramiste acquise à l'École nationale des arts décoratifs de Paris. Cette formation lui permet de survivre, en fournissant des accessoires de mode aux maisons de la Haute couture parisienne. En 1946, elle s'installe avec son mari, le peintre René Legrand, dans un atelier de la rue d'Alésia.

Sa production est celle du temps : épis de faîtage et coqs stylisés côtoient des scènes religieuses. Elle participe au Salon des artistes décorateurs et à celui de l'Imagerie. Son succès est certain. Colette Gueden la grande prêtresse de L'Atelier Primavera du magasin Printemps[1] fait appel à son talent. Elle expose régulièrement dans les galeries parisiennes : L'Arcade, la Porte Etroite ou la Galerie du Siècle, ou encore chez les décorateurs comme Sarmadiras ou Merceron En 1955, la prestigieuse Galerie La Demeure Place Saint-Sulpice présente son travail.

Au début des années 1960, Mado Jolain développe de nouvelles lignes de céramique pour le jardin. En 1963, les Cahiers de la Céramique et du Verre rendent compte de l'exposition que la Galerie du Siècle vient de lui consacrer à Paris[2].

Il faut attendre l'année 2000 pour que la Galerie A Rebours, dirigée par Patrick Favardin, présente de manière rétrospective, le travail de cette céramiste[3]. En 2016 la Galerie Artrium Thomas Fritsch lui consacre une exposition et La Revue de la Céramique et du verre publie un article sur elle en septembre 2016.

Parallèlement à son travail de céramiste Mado Jolain participe à la création et à l'aventure de boutiques d'objets et de mobiliers modulables pour la maison Quatre Saisons[4] à Paris puis à Avignon et à Aix-en-Provence.

Mado Jolain céramiste.jpg

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • B. Champigneule, « Au Salon des Artistes Décorateurs : jeunesse et fantaisie », Art et Décoration, 1952, no 30, p. 4-30
  • Michel Dufet, « Au Salon des Artistes Décorateurs », Le Décor d'Aujourd'hui, 1952, no 72, p. 260-263
  • R. Chavance, « Le Salon des Artistes Décorateurs voisine avec le Salon des Tuileries au Musée des Travaux publics », Mobilier et Décoration, juillet-août 1955, no 6, p. 1-45
  • R. Chavance, « Le 40e Salon des Artistes Décorateurs. Promenade à travers le Salon », Mobilier et Décoration, juillet-août 1956, no 6, p. 2-50
  • G. Unsac, « Poteries en plein air », Meubles et Décors, mars 1960, no 740, p. 29-31
  • Marie-Pascale Suhard, « Mado Jolain ou la sensualité de la rondeur», Revue de la céramique et du verre n°210 septembre-octobre, 2016, p. 46-49

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain-René Hardy et Gérard Tatin, Primavera, Faton,
  2. Madeleine Gaume, « Les arts du feu dans le monde : Mado Jolain », in Cahiers de la Céramique du Verre et des Arts du Feu, 1963, n°32, pp. 277.
  3. Patrick Favardin (sous la direction de), Mado Jolain. Céramiste de la lumière, Catalogue de l'exposition à la Galerie A Rebours, 4-20 avril 2000.
  4. Site consacré à Quatre Saisons.

Lien externe[modifier | modifier le code]