Mademoiselle Malaga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mademoiselle Malaga
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Jeanne Françoise Catherine BénéfandVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Mademoiselle Malaga (née Jeanne-Françoise-Catherine Bénéfand à Paris le et morte à Paris le ) est une danseuse de corde française, fille de Joseph Bénéfand et de Catherine Dacy. Sa mère était une danseuse réputée dans la troupe des Grands-Danseurs du Roi vers 1785.

La jeune Mlle Malaga débute en 1796 au Théâtre Mareux de Paris, que dirige sa mère. L'entreprise est florissante jusqu'au début du siècle suivant mais, devant la multiplication des troupes rivales, elle doit s'expatrier et chercher fortune en province. C'est ainsi qu'on retrouve Mlle Malaga dans le Nord de la France et à Bruxelles, où elle danse en 1803 et 1804.

De retour à Paris, Mlle Malaga installe une baraque au boulevard du Temple, sur le terrain où l'on construira plus tard le Cirque-Olympique. Mais le décret impérial de 1807 l'oblige à fermer cette scène de fortune et à retrouver les chemins de la province. Mlle Malaga revient à Bruxelles en , en compagnie d'autres danseurs de corde, donner une unique représentation, aux Jardins de Saint-Georges.

Victor Fournel cite, au sujet de la danseuse, l'anecdote suivante : « Lors d'une fête donnée à Versailles, en 1814, devant les souverains alliés, elle exécuta une ascension sur la corde roide, à deux cents pieds au-dessus de la pièce d'eau des Suisses, en compagnie d'un acrobate de l'autre sexe. Cette représentation fut malheureuse. L'homme perdit l'équilibre et se tua. Quant à la fille de la Malaga, elle faillit partager le même sort, mais elle eut la présence d'esprit de se rattraper d'une main à la corde et d'y rester suspendue pendant plus de vingt minutes que dura le sauvetage ».

Mlle Malaga meurt à Paris à l'âge de soixante-six ans, dans le dénuement total.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Edmond-Denis de Manne et Charles Ménétrier (portrait de Mademoiselle Malaga gravé à l'eau-forte par Jean-Marie Fugère), Galerie historique des acteurs français, mimes et paradistes qui se sont rendus célèbres dans les annales des scènes secondaires depuis 1760 jusqu'à nos jours, N. Scheuring, 1877.