Méthode de comparaison

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un sujet connaît par la méthode de comparaison en vue d’au moins une qualité l’égalité ou inégalité d’au moins deux objets.[pas clair]

Une définition de la méthode de comparaison se trouve chez Alfred Brunswig[réf. nécessaire] (philosophe allemand, né le 13 juin 1877 et décédé le 22 juin 1929) : « comparer deux objets veut dire : les regarder attentivement… en vue spéciale de leur relation mutuelle. » Les définitions du notion comparaison concordent plus ou moins. Elles ne changent guère.

Conditions[modifier | modifier le code]

La réalisation d’une comparaison suppose quatre éléments :

  1. au moins deux objets doivent exister, sinon la connaissance d’une relation n’ est pas possible.
  2. il y a un sujet, parce que sujet et objet sont des notions relatives. Si on parle d’objet, il faudra parler de sujet.
  3. il y a une relation, cette relation est ou une égalité ou une inégalité.
  4. on compare les objets « attentativement… en vue spéciale », parce qu’on connaît égalité et inégalité toujours en certaine vue de quelque chose.

Le gain de connaissance par la comparaison a plusieurs conditions : Selon Zelditch, une condition est l’existence d’au moins une qualité (« variable »), que les deux objets de comparaison ont en commun : „(Comparability). Two or more instances of a phenomenon may be compared if and only if there exists some variable, say V, common to each instance.“ (1971, S. 267)

Notes et références[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]