Mémorial Fallschirmjäger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le piédestal du mémorial tel qu'il est aujourd'hui.

Le Mémorial Fallschirmjäger (en allemand : Fallschirmjäger-Denkmal) est un mémorial de guerre érigé pour les parachutistes allemands tombés au combat durant de la Bataille de Crète, pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce monument est appelé par les Crétois « l’oiseau allemand » (en grec : πουλί Γερμανικό, Germaniko Pouli) ou « l'oiseau de mauvais augure » (en grec : Κακό πουλί, Pouli Kako). Il a été bâti en 1941 par les forces d'occupation à environ 3 kilomètres à l'ouest de Chania, sur la route d'Agii Apostoli.

Historique[modifier | modifier le code]

En mai 1941, l’invasion de la Crète a été la première opération aéroportée de grande envergure de l’histoire. Malgré la victoire allemande, plusieurs manquements dans la stratégie de l’état-major allemand ont valu aux parachutistes d'élite allemands de subir de lourdes pertes, à tel point qu’Adolf Hitler rejetera définitivement l’idée de toute opération aéroportée de grande envergure pour le restant de la guerre.

L'aigle plongeant, l'insigne des Fallschirmjäger.

Structure[modifier | modifier le code]

Le mémorial a été érigé au sommet d’une petite colline dont on accède par un escalier en pierre. Il se compose d'un piédestal construit avec des blocs de pierre, au sommet duquel se trouvait un aigle plongeant en béton avec une svastika entre ses serres. L'aigle est le Fallschirmschützenabzeichen, l'insigne des Fallschirmjäger.

Actuellement[modifier | modifier le code]

À l'origine érigé au milieu de la campagne crétoise, le « Germaniko Pouli » est aujourd'hui entouré de plusieurs bâtiments urbains et a prêté son nom à la région environnante. En dehors de la svastika qui a été recouverte de ciment peu après la libération de la Crète, le mémorial a été plus ou moins intact jusqu’au début des années 2000. Pendant l'hiver 2001, une tempête a détruit le corps de l'aigle[1]. Aujourd'hui, le socle et son inscription en état d'abandon et sont en grande partie recouverts de graffitis. Il y a eu quelques discussions et plusieurs controverses concernant l’avenir de ce monument historique, à savoir s'il doit être restauré ou démoli[1],[2].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]