Lydia Jardon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lydia Jardon
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Site web

Lydia Jardon est une pianiste et productrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lauréate du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, elle est également titulaire d'une licence de concert à l'unanimité de l'École normale de musique de Paris, lauréate de la fondation Cziffra et du Concours international Miłosz Magin[1].

Depuis plus de trente ans, elle joue dans le monde entier[2][source insuffisante], en récital ou en concerto, de Paris[3] à Tokyo, de Montevideo à Shanghai.

Montrant une prédilection pour les partitions éruptives, elle enregistre dix disques, salués par des critiques[4]. Parmi eux, le 3e concerto de Rachmaninov, les sonates no 2, et 4 de Miaskovski et surtout, trois transcriptions pour piano seul : La Mer de Debussy, L'oiseau de feu et Chant du rossignol de Stravinsky en « première mondiale »[5].

Passionnée par l'enseignement, elle crée en 2014 une école de piano franco-chinoise, à Paris.

La production et la direction artistique[modifier | modifier le code]

En 2001, Lydia Jardon fonde la maison de disque Ar Ré-Sé, structure indépendante avec laquelle elle exhume des partitions méconnues de grands maîtres (Charles Kœchlin, Medtner, Guillaume Lekeu, Albéric Magnard, Miaskovski...) tout en mettant un point d'honneur à les confier à des interprètes qui débutent souvent leur carrière.

Aujourd'hui, ce label discographique propose un catalogue riche de vingt-cinq enregistrements[6], de Bach à Ohana, en passant par Dvořák ou encore Ravel, joués par des duos, des quintets, des quatuors…

Parallèlement, elle crée, en 2001, le festival de musique de chambre Musiciennes à Ouessant[7] sur « l'île aux femmes », festival qui, chaque année, réunit une vingtaine d'interprètes essentiellement féminines venues du monde entier. En qualité de directrice artistique, elle y conçoit une programmation originale incluant des partitions oubliées de compositrices : Marie Jaëll, Louise Farrenc, Clara Schumann, Lou Koster, Rebecca Clarke

En 2012, ce festival[8] s'ancre en Guadeloupe pour devenir Musiciennes en Guadeloupe puis en 2015, il s'étend en Martinique avec Musiciennes en Martinique[9]. Les compositrices des Caraïbes y sont mises à l'honneur. Point original : les concerts proposent le mariage de la musique classique avec les harmonies caribéennes. Ce « réarrangement » permet une alliance des styles, des instruments afin de toucher un large public.

Lydia Jardon reçoit, en , les insignes de Chevalier dans l'Ordre national du Mérite pour l'ensemble de sa carrière.

Discographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Le festival des Musiciennes à Ouessant », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 14 décembre 2016)
  • « Pointe-À-Pitre - Lydia Jardon au piano », France Antilles,‎ (lire en ligne, consulté le 14 décembre 2016)
  • « Rencontres de musiciennes : Ouessant connaît ses classiques », le Télégramme,‎ (lire en ligne, consulté le 14 décembre 2016)
  • A. Pecqueur, « Lille Piano(s) Festival - L'Orchestre National de Lille organise un festival dédié au clavier dans tous ses états. », La Terrasse, no 249,‎ (lire en ligne, consulté le 14 décembre 2016)
  • Chrystel Chabert, « Lydia Jardon, musicienne des îles et d'ailleurs », France Info Culturebox,‎ (lire en ligne, consulté le 14 décembre 2016)
  • le Bananier bleu, « Festival Musiciennes en Guadeloupe », (consulté le 14 décembre 2016)
  • Kareen Fleming, « Festival Musiciennes en Guadeloupe », sur guadeloupe.franceantilles.fr, (consulté le 3 décembre 2016)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.concours-milosz-magin.org/palmares.htm
  2. http://www.ambafrance-sa.org/Concert-Lydia-Jardon
  3. http://concertclassic.com/article/miaskovsky-retrouve-lydia-jardon-en-recital-lathenee
  4. http://www.lydiajardon.com/presse.html
  5. http://www.larevueduspectacle.fr/Vivre-dans-le-feu-ou-les-sept-vies-de-la-pianiste-Lydia-Jardon_a798.html
  6. http://www.arre-se.com/catalogue.html
  7. Musiciennes à Ouessant : Festival en hommage aux femmes musiciennes et compositrices
  8. http://www.tutti-magazine.fr/news/page/Interview-Lydia-Jardon-OIseau-de-feu-Musiciennes-a-Ouessant-Musiciennes-en-Guadeloupe-fr/
  9. « Musiciennes en Martinique le concert lyrique des voix caribéennes », France Info Martinique,‎ (lire en ligne, consulté le 14 décembre 2016)
  10. Rachmaninoff: Piano Concerto No. 3, par Lydia Jardon en écoute sur Deezer
  11. Téléchargement de Chopin: 26 Preludes par Lydia Jardon sur iTunes
  12. Téléchargement de Debussy: La mer par Lydia Jardon sur iTunes
  13. Téléchargement de Rachmaninov: the Two Piano Sonatas par Lydia Jardon sur iTunes
  14. Téléchargement de Enrique Granados: Goyescas par Lydia Jardon sur iTunes
  15. (en) English Impressions - music for violin and piano, article sur Musicweb-international.com
  16. Téléchargement de Scriabin: Complete Etudes par Lydia Jardon sur AllMusic
  17. Téléchargement de Nikolaï Miaskovsky: Piano Sonatas Nos. 2, 3 & 4 par Lydia Jardon sur AllMusic
  18. Visonner Igor Stravinsky : The Firebird - Piano Version, par Lydia Jardon sur YouTube
  19. (en) Portfolio Norah Amsellem sur Channell: Arts.com

Liens externes[modifier | modifier le code]