Celtes d'Italie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les peuples celtes de la péninsule italique étaient, selon les sources latines, d'origine gauloise, sans que leur provenance exacte soit mentionnée : des populations celtiques étaient probablement présentes au nord de la péninsule dès le VIIe siècle avant notre ère (voir culture de Golasecca), mais ce sont surtout des invasions au IVe siècle avant notre ère qui permirent aux Celtes d'entrer dans l'Histoire et de dominer la plaine du  : une partie de ces « Gaulois » assiégea notamment Rome vers 390 av. J.-C..

L'ensemble de ces populations ne s'établit pas en Italie, mais les « Gaulois de Cisalpine » étaient eux-mêmes issus de peuples ou de fédérations de peuples qui avaient entrepris une migration et qui s'étaient scindés : d'autres Boïens, par exemple, donnèrent leur nom à la Bohème.

Les Gaulois d'Italie fournirent des mercenaires appréciés dans l'ensemble des guerres du monde antique au IIIe siècle avant notre ère, avant d'être soumis par Rome avant la fin du IIIe siècle[1].

Il faut distinguer les populations établies au sud du Pô, chez lesquelles l'acculturation fut plus forte au contact des autres peuples italiques, et les populations établies au nord du Pô qui, plus proches de la Transalpine, conservèrent plus longtemps leur caractère celtique.

  • Populations établies au nord du Pô
    • les Cénomans (Cenomani)
    • les Insubres
    • Peuplades de moindre importance établies au nord du Pô ; peut-être plus anciennes et dominées un temps par les Insubres :
    • autres antérieures au IIIe siècle

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Gentil, L’épopée des Celtes en Italie : aux racines de la civilisation celtique », Keltia, no 20, août – octobre 2011, p. 10-11.

Voir aussi[modifier | modifier le code]