Lauren Esposito

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lauren Esposito
Image dans Infobox.
Biographie
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Œuvres principales
500 Queer Scientists (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Lauren A. Esposito est une arachnologue américaine née en à El Paso. Elle est la conservatrice adjointe et la titulaire de la chaire Schlinger d'arachnologie à l'Académie des sciences de Californie. Une des seules femmes expertes en scorpion au monde, elle découvre plusieurs nouvelles espèces de scorpions et comportements qui leur sont spécifiques. Elle est lauréate du prix Walt Westman pour avoir fondé le réseau 500 Queer Scientists (en).

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Lauren Esposito naît en 1982 à El Paso, au Texas et y passe sa jeunesse[1][2]. Dans son enfance, elle conserve une collection d'insectes dans des cartons d'œufs et son projet scientifique de première année est consacré aux lois de Mendel appliquées à la couleur des pigeons[1]. Lauren Esposito obtient son baccalauréat en biologie à l'Université du Texas à El Paso en 2003[3]. Elle s'intéresse aux scorpions lors d'un stage à la Fondation nationale pour la science au Musée américain d'histoire naturelle[1]. Elle déménage ensuite à New York pour ses études supérieures[3]. Elle obtient son doctorat à l'université de la ville de New York et au Musée américain d'histoire naturelle (laboratoire de recherche systématique sur les scorpions) en 2011[4]. Sa thèse, « Systématique et biogéographie du scorpion du nouveau monde du genre Centruroides Marx, 1890 », porte sur les scorpions Buthidae[5].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 2011, elle rejoint l'université de Californie à Berkeley pour un postdoctorat sur les scorpions des Caraïbes[1][6]. Elle étudie la biogéographie des arachnides[7]. En 2015 elle rejoint l'Académie des sciences de Californie.

Travaux[modifier | modifier le code]

Lauren Esposito est l'une des seules femmes expertes en scorpions au monde[8][9]. Ses recherches sur les scorpions buthidae, famille présente sur quasiment tous les continents du monde[10]. Elle numérise et collecte les informations génétiques des espèces de scorpions qu'elle a prélevées[8]. Ses recherches portent également sur les arthropodes dans les marais salants de l'ouest de l'Amérique[11]. Ses études actuelles portent sur l'évolution du venin de scorpion et la répartition des scorpions dans les Caraïbes[9]. Pour la recherche sur le cancer et de nouveaux médicaments, elle étudie les utilisations du venin de scorpion[12].

En 2017, elle découvre trois nouvelles espèces et deux nouveaux genres de scorpions[13][14][15][16]. Elle détecte les scorpions en utilisant des lumières ultraviolettes qui excitent un colorant fluorescent présent dans la carapace du scorpion[4][17]. Les nouvelles espèces appartient au genre Rhopalurus[18]. En examinant la forêt tropicale de Penang Hill, Esposito identifi un nouveau scorpion « fantôme »[19][20]. En 2018, elle montre que les scorpions Centruroidinae sifflent grâce à des frottements sur des structures en forme de peigne[21]. Elle est intervenue dans plusieurs médias comme sur Science Friday et Public Radio International[22][23][24]. Au magazine Slate, elle déclare que ce qu'elle préfère chez les scorpions, c'est qu'ils se comportent comme des mammifères et qu'ils portent leurs jeunes[25][26].

Engagement[modifier | modifier le code]

Classe de Lauren Esposito sur l'île de Saba

En 2014, Lauren Esposito est la co-fondatrice de Islands & Seas, une association qui encourage la recherche scientifique et l'éducation dans sa station de terrain de Baja California Sur, au Mexique[27][28][29]. Elle dirige des programmes éducatifs en Basse-Californie et à l'Université de Columbia[30].

Elle est la créatrice de 500 Queer Scientists, un réseau de scientifiques LGBTQ+ dans le monde entier[31][32][33][34][35][36]. Cette initiative fait suite à une enquête menée auprès de personnes travaillant dans le secteur des sciences, de la technologie et de l'ingénierie aux États-Unis qui indique que plus de 40 % des scientifiques LGBTQ+ n'ont pas fait leur coming-out auprès de leurs collègues[37][38]. En février 2019, elle reçoit le prix Walt Westman de la National Organization of Gay and Lesbian Scientists and Technical Professionals (en) pour la création de 500 Queer Scientists[39]. Il s'agit de la plus haute distinction nationale que le NOGLSTP puisse décerner à un membre : elle est une marque de reconnaissance de l'engagement de cette personne[40]. En juillet 2021, elle initie une exposition sur les scientifiques LGBT+ à l'Académie des sciences de Californie[41][42].

Quelques taxons décrits[modifier | modifier le code]

Publications scientifiques[modifier | modifier le code]

  • Evelyn E. Schwager, Prashant P. Sharma, Thomas Clarke et Daniel J. Leite, « The house spider genome reveals an ancient whole-genome duplication during arachnid evolution », BMC Biology, vol. 15, no 1,‎ , p. 62 (ISSN 1741-7007, PMID 28756775, PMCID PMC5535294, DOI 10.1186/s12915-017-0399-x, lire en ligne, consulté le )
  • Prashant P. Sharma, Rosa Fernández, Lauren A. Esposito et Edmundo González-Santillán, « Phylogenomic resolution of scorpions reveals multilevel discordance with morphological phylogenetic signal », Proceedings of the Royal Society B: Biological Sciences, vol. 282, no 1804,‎ , p. 20142953 (PMID 25716788, PMCID PMC4375871, DOI 10.1098/rspb.2014.2953, lire en ligne, consulté le )
  • Gregg W. C. Thomas, Elias Dohmen, Daniel S. T. Hughes et Shwetha C. Murali, « Gene content evolution in the arthropods », Genome Biology, vol. 21, no 1,‎ , p. 15 (ISSN 1474-760X, PMID 31969194, PMCID PMC6977273, DOI 10.1186/s13059-019-1925-7, lire en ligne, consulté le )
  • (en) « Islands within islands: Diversification of tailless whip spiders (Amblypygi, Phrynus) in Caribbean caves », Molecular Phylogenetics and Evolution, vol. 93,‎ , p. 107–117 (ISSN 1055-7903, DOI 10.1016/j.ympev.2015.07.005, lire en ligne, consulté le )
  • Lauren A. Esposito, Humberto Y. Yamaguti, Cláudio A. Souza et Ricardo Pinto-Da-Rocha, « Systematic Revision of the Neotropical Club-Tailed Scorpions, Physoctonus, Rhopalurus, and Troglorhopalurus, Revalidation of Heteroctenus, and Descriptions of Two New Genera and Three New Species (Buthidae: Rhopalurusinae) », Bulletin of the American Museum of Natural History, vol. 2017, no 415,‎ , p. 1–136 (ISSN 0003-0090 et 1937-3546, DOI 10.1206/0003-0090-415.1.1, lire en ligne, consulté le )

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix Walt Westman en 2019[40].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Course Instructor: Lauren Esposito » [archive du ], AMNH (consulté le )
  2. (en) « Arachnologist Lauren Esposito Is On A Mission To Empower Queer Scientists », sur Bustle (consulté le )
  3. a et b (en) « 2018 SACNAS - The National Diversity in STEM Conference » [archive du ], Cvent (consulté le )
  4. a et b « Three New "Club-tailed" Scorpions Identified », AMNH, (consulté le )
  5. « Esposito, Lauren A. », www.gc.cuny.edu (consulté le )
  6. (en) « Biodiversity Dynamics on Islands », nature.berkeley.edu (consulté le )
  7. (en) « Lauren Esposito | California Academy of Sciences », California Academy of Sciences (consulté le )
  8. a et b (en-US) Kevin Schultz, « World's only female scorpion expert on lookout for new species », sur San Francisco Chronicle, (consulté le )
  9. a et b (en) Directions & Parking et (415) 379-8000, « Lauren Esposito », sur California Academy of Sciences (consulté le )
  10. (pt) A., Y., Ricardo et Lorenzo, « Plucking with the plectrum: phylogeny of the New World buthid scorpion subfamily Centruroidinae Kraus, 1955 (Scorpiones: Buthidae) reveals evolution of three pecten-sternite stridulation organs », Arthropod Systematics & Phylogeny, vol. 76, no 1,‎ (ISSN 1863-7221, lire en ligne)
  11. « Lauren Esposito- Scorpion Biologist - Untamed Science », sur untamedscience.com (consulté le )
  12. Fimrite, « Bay Area scientist stung by public's perception of scorpions as scary scourge », The San Francisco Chronicle,
  13. (en-US) James Gorman, « Scorpions Are Ancient, but Some Species Are New to Science », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  14. (en-US) « Arachnologists Discover Three New Species of Club-Tailed Scorpions | Biology | Sci-News.com », sur Breaking Science News | Sci-News.com (consulté le )
  15. (en-US) Lauren A. Esposito, Humberto Y. Yamaguti, Cláudio A. Souza et Ricardo Pinto-da-Rocha, « Systematic revision of the neotropical club-tailed scorpions, Physoctonus, Rhopalurus, and Troglorhopalurus, revalidation of Heteroctenus, and descriptions of two new genera and three new species (Buthidae, Rhopalurusinae). (Bulletin of the American Museum of Natural History, no. 415) », Bulletin of the American Museum of Natural History,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. (en) « Three new 'club-tailed' scorpions join the tree of life », EurekAlert! (consulté le )
  17. (en-US) « Scorpions of the Bay Area - The Kid Should See This », thekidshouldseethis.com, (consulté le )
  18. (en-US) A., Y., A. et Ricardo., « Systematic revision of the neotropical club-tailed scorpions, Physoctonus, Rhopalurus, and Troglorhopalurus, revalidation of Heteroctenus, and descriptions of two new genera and three new species (Buthidae, Rhopalurusinae). (Bulletin of the American Museum of Natural History, no. 415) », Bulletin of the American Museum of Natural History,‎
  19. (en-US) « New 'ghost' scorpion among several species recorded for the first time in Malaysian rainforest », news.mongabay.com, (consulté le )
  20. (en-US) « New ‘ghost’ scorpion among several species recorded for the first time in Malaysian rainforest », sur Mongabay Environmental News, (consulté le )
  21. (en-US) Mary Bates, « Some scorpions can hiss by rubbing themselves with ‘sandpaper’ », sur New Scientist (consulté le )
  22. (en-US) « Spider Stories That'll Stick With You », sur Science Friday (consulté le )
  23. (en) « Six things you believe about spiders that are totally false », sur The World from PRX (consulté le )
  24. (en) « Birds! Chocolate! Scorpions! Happy Valentine's Day! : Short Wave », sur NPR.org (consulté le )
  25. (en) Constance Casey, « The Trump White House Is Not a Nest of Scorpions. Scorpions Are Awesome. », sur Slate Magazine, (consulté le )
  26. (en) « 5 Animals That Carry Babies On Their Backs »
  27. « The Anomalies: Venom Race | California Academy of Sciences » (consulté le )
  28. (en) « islands-seas | About », islands-seas (consulté le )
  29. (en) « Sea & Learn on Saba 2016: "Saba After Dark" with Lauren Esposito and Eric Stiner », Vimeo (consulté le )
  30. (en) « sea-and-learn-saba | Lauren Esposito », sea-and-learn-saba (consulté le )
  31. (en) Jyoti MadhusoodananJun. 26 et 2018, « Visibility matters: A conversation with the co-founder of 500 Queer Scientists », sur Science | AAAS, (consulté le )
  32. (en) « 500 Queer Scientists | Stories », 500 Queer Scientists | Stories (consulté le )
  33. (en-US) « Coming Out of the Shadows », sur 500 Women Scientists (consulté le )
  34. Stanislawski, « We're Here, We're Queer, and We Have a Place in Science », Medium, (consulté le )
  35. (en) « INTO: A Digital Magazine for The Modern Queer World », www.intomore.com (consulté le )
  36. (en-US) « No, these LGBTQ, people of color science workers aren't 'diversity hires' », sur 48 hills, (consulté le )
  37. (en) Yoder et Mattheis, « Queer in STEM: Workplace Experiences Reported in a National Survey of LGBTQA Individuals in Science, Technology, Engineering, and Mathematics Careers », Journal of Homosexuality, vol. 63, no 1,‎ , p. 1–27 (ISSN 0091-8369, PMID 26241115, DOI 10.1080/00918369.2015.1078632, lire en ligne)
  38. (en-US) Rowan Walrath, « They're here. They're queer. They're scientists. », sur Mother Jones (consulté le )
  39. (en-US) « 2019-02-04: NOGLSTP Recognizes Chan, Morales, and Freeman as LGBTQ+ Educator, Engineer, and Scientist of the Year for 2019, Esposito is Walt Westman Awardee – NOGLSTP » (consulté le )
  40. a et b Mendez, « Dr. Lauren Esposito honored for 500 Queer Scientists campaign », California Academy of Sciences,
  41. (en) « SF museum exhibit highlights LGBTQ scientists », sur The Bay Area Reporter / B.A.R. Inc. (consulté le )
  42. (en) « LGBTQ+ STEMM Leaders Shine at California Academy of Sciences », sur www.advocate.com, (consulté le )

 

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à la rechercheVoir et modifier les données sur Wikidata :

Esposito est l’abréviation habituelle de Lauren Esposito en zoologie.
Consulter la liste des abréviations d'auteur en zoologie