La Damoiselle élue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Damoiselle élue
Image illustrative de l'article La Damoiselle élue
Dante Gabriel Rossetti, The Blessed Damozel (1878)

Genre Poème lyrique
Musique Claude Debussy
Texte Dante Gabriel Rossetti
Langue originale Français
Effectif soprano, mezzo-soprano, chœur, orchestre
Durée approximative entre 18 et 20 minutes
Dates de composition 1887-1888
Dédicataire Paul Dukas
Création
Paris, Drapeau de la France France

La Damoiselle élue est un poème lyrique pour voix de femme, solo, chœur et orchestre composé par Claude Debussy en 1887-1888 sur un texte de Dante Gabriel Rossetti.

Histoire[modifier | modifier le code]

Claude Debussy s'intéressait au mouvement symboliste et s'était déjà inspiré d'un poème de Stéphane Mallarmé pour son Prélude à l'après-midi d'un faune. La lecture d'une anthologie de poésie anglaise traduite par Gabriel Sarrazin, Poètes modernes d'Angleterre (1883) lui donne l'idée de composer une cantate sur « The Blessèd Damozel » (1850) du poète et peintre préraphaélite Dante Gabriel Rossetti[1]. Il confiera avoir voulu composer « un petit oratorio dans une note mystique un peu païenne » (lettre à André Poniatowski du 9 septembre 1892)[2]. La Damoiselle élue appartient à la même époque de composition que les Cinq poèmes de Charles Baudelaire, une période influencée par la musique de Richard Wagner. Le compositeur allait s'éloigner de cette influence musicale, tout en restant fidèle à la littérature symboliste, pour composer son opéra Pelléas et Mélisande. Des motifs tels que les fleurs de lys reviendront aussi dans sa musique de scène pour Le Martyre de saint Sébastien (1910-1911)[1].

L'œuvre est dédiée au compositeur Paul Dukas. Claude Debussy envoie sa partition à l'Académie des beaux-arts comme troisième envoi de Rome[3]. La partition pour chant et piano est publiée en 1892.

La Damoiselle élue est créée à Paris, à la société nationale de musique, par Julia et Thérèse Robert, sous la direction de Gabriel Marie[4],[2], le 8 avril 1893[3]. C'est la première fois qu'une œuvre pour orchestre du compositeur est jouée[1]. Cette première est un succès, le critique Pierre Lalo écrit dans Le Temps : « telles sont la grâce et la délicatesse de son goût que toutes ses audaces sont heureuses »[5]. Certains critiques reprochent cependant à l'œuvre d'être « très sensuelle et décadente »[6].

Claude Debussy révise sa partition pour l'orchestration en 1902[3].

Argument[modifier | modifier le code]

« La Damoiselle élue s’appuyait sur la barrière d’or du ciel »[7].

Du haut du paradis, une jeune fille se lamente sur l'absence de son amant. Sur Terre, ce dernier croit sentir sa présence[8].

Son exécution demande une vingtaine de minutes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Richard Langham, « La Genèse de La Damoiselle élue », Cahiers Debussy, 1980-1981, no 4-5.

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Caroline Rae, La Damoiselle élue, Claude Debussy, site de l'Orchestre philharmonique de Londres, consulté le 3 juin 2016.
  2. a et b Anne Penesco, Itinéraires de la musique française: théorie, pédagogie et création, Presses Universitaires de Lyon, 1996, p. 192.
  3. a, b et c La Damoiselle élue. FL 69, site de la bibliothèque nationale de France,
  4. La Damoiselle élue, IMSLP.
  5. Ariane Charton, Debussy, Gallimard folio biographies, 2012.
  6. Eric Frederick Jensen, Debussy, Oxford University Press, 2014, p. 158.
  7. La Damoiselle élue, Centre de documentation Claude Debussy, 2007.
  8. Laurence Roussillon-Constanty, Méduse au miroir: esthétique romantique de Dante Gabriel Rossetti, ELLUG, 2008, p. 70-71.

Liens externes[modifier | modifier le code]