La Chambre 11

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Chambre 11
Publication
Auteur Guy de Maupassant
Langue Français
Parution Drapeau : France
dans Gil Blas
Recueil
Nouvelle précédente/suivante

La Chambre 11 est une nouvelle de Guy de Maupassant, parue en 1884.

Historique[modifier | modifier le code]

La Chambre 11 est une nouvelle d'abord publiée dans le Gil Blas du , puis reprise dans le recueil Toine[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

Madame Amandon, épouse d'un haut dignitaire de province, dissimule sous une apparence modeste et chaste un tempérament ardent, un caractère décidé et un sens affirmé de l'organisation. La garnison locale lui offre un vivier abondant et fréquemment renouvelé pour y choisir ses amants, opération qu'elle mène selon une stratégie pragmatique, discrète et bien rodée. La chambre 11, à l'auberge du Cheval d'Or, est celle où elle retrouve secrètement les heureux élus. C'est aussi celle où elle sera démasquée dans des circonstances dramatiques.

Édition[modifier | modifier le code]

La Chambre 11, dans Maupassant, Contes et Nouvelles, tome II, texte établi et annoté par Louis Forestier, éditions Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1979 (ISBN 978 2 07 010805 3)

Adaptation à la télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maupassant, Contes et Nouvelles, tome II, notice de Louis Forestier (p. 1431-1432), éditions Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1979 (ISBN 978 2 07 010805 3)

Voir aussi[modifier | modifier le code]