La Belle Hélène de Constantinople

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Belle Hélène de Constantinople est une chanson de geste composée dans le Nord de la France au milieu du XIVe siècle (titres également attestés : La Belle Hélène, Belle Helaine). Ce poème de 15 500 alexandrins fut édité dans la bibliothèque bleue et connut un succès populaire jusqu'au XIXe siècle.

Le manuscrit le plus ancien, le modèle A, est achevé par le copiste Jennette Greberd le 21 janvier 1471 et copié d'un livre "fait en 1407"[1]

En 1448 Jean Wauquelin mit en prose La Belle Hélène de Constantinople pour le duc de Bourgogne Philippe le Bon.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

En 1853 La Belle Hélène de Constantinople est devenue une Géante de Steenvoorde dans le Nord de la France, connue sous le nom de la Belle Hélène.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Roussel, Conter de geste au XIVe siècle: inspiration folklorique et écriture épique dans La belle Hélène de Constantinople, Droz, 1998, (ISBN 2-600-00266-9) (notice BnF no FRBNF37536626), 452 p.
  • Claude Roussel, La Belle Hélène de Constantinople: chanson de geste du XIVe siècle, Librairie Droz, 1995, (ISBN 978-2-600-00650-7), 939 p.
  • Jean Wauquelin, La Belle Hélène de Constantinople. Mise en prose d’une chanson de geste, édition critique par Marie-Claude de Crécy, Genève, Droz, (« Textes Littéraires français » 547), 2002, (ISBN 2-600-00650-8), 659 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Roussel, Conter de geste au XIVe siècle p. 8, introduction