Kinoautomat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Radúz Činčera

Kinoautomat (titre complet : Kinoautomat: One Man and His House) est un film conçu par Radúz Činčera (en) et sorti en 1967. Présenté au pavillon tchécoslovaque de l'Exposition universelle de 1967 de Montréal, il fut l'un des premiers films interactifs au monde[1] : le film s'arrête à 9 moments où une personne apparaît et demande au public de choisir entre deux scènes ; les spectateurs votent et le film se poursuit avec la scène qui a été choisie. Néanmoins, le film s'étant ouvert par un flashforward, il finit toujours (par une série de flashbacks) de la même façon en montrant un appartement en feu[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Expo 67, pavillons de la Tchécoslovaquie

Dispositif[modifier | modifier le code]

Le film fut présenté dans une salle de 127 places où chaque fauteuil était équipé de deux boutons (l'un vert et l'autre rouge) destinés à exprimer son vote. L'écran était entouré de lumières s'allumant en rouge ou vert pour donner le résultat du vote[3]. Miroslav Horníček faisait office de modérateur et avait appris phonétiquement un texte en anglais, car il ne le parlait et ne le comprenait pas[4].

Critiques[modifier | modifier le code]

  • Pour Alexis Blanchet« Činčera voyait son système cinématographique comme une satire du vote démocratique qui donne l’illusion d’un choix, quand que celui-ci est déjà pleinement déterminé ». Il ajoute que l'étude des statistiques d'exploitation du film lors de sa présentation à l'Exposition universelle montrait que « les spectateurs choisirent très majoritairement les mêmes enchaînements de séquences narratives. »[5]

Postérité[modifier | modifier le code]

Le film fut interdit par le Parti communiste tchécoslovaque en 1972. Et si Hollywood s'intéressa au procédé, il n'y eut aucune suite car le film était alors propriété de l'état tchécoslovaque, qui n'était pas intéressé par sa vente[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Václav Richter, Kinoautomat, le premier spectacle qui respecte la volonté du spectateur, Radio Prague, 16 avril 2007
  2. Jeffrey Stanton, Experimental Multi-Screen Cinema, 1997
  3. Ronald Blumer, Expo's Interactive First , New York Times, 28 janvier 1993
  4. Ian Willoughby, Groundbreaking Czechoslovak interactive film system revived 40 years later, 14 juin 2007, Radio Praha
  5. Alexis Blanchet, Le passif du cinéma interactif, 18 avril 2011, davduf.net
  6. Ian Willoughby, op. cit.

Liens externes[modifier | modifier le code]