Kalavryta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kalavryta
(el) Καλάβρυτα
Image illustrative de l'article Kalavryta
Administration
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Périphérie Grèce-Occidentale
District régional Achaïe
Démographie
Population 1 485 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 38° 01′ 55″ N 22° 06′ 41″ E / 38.031876, 22.111402 ()38° 01′ 55″ Nord 22° 06′ 41″ Est / 38.031876, 22.111402 ()  
Altitude 732 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir la carte administrative de Grèce
City locator 14.svg
Kalavryta

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir la carte topographique de Grèce
City locator 14.svg
Kalavryta
Liens
Site web http://www.kalavrita.gr/

Kalavryta (en grec : Καλάβρυτα) est un village d'Achaïe à l'est de Patras, à 40 km au sud d'Aigion, centre de villégiature apprécié en été en raison de la fraîcheur de son climat.

C'était également le nom d'une ancienne province de la préfecture d'Achaïe.

Économie[modifier | modifier le code]

Le village a une école, un lycée, une église, une poste, un musée, des banques et une gare, terminus de la ligne de chemin de fer à crémaillère en provenance de Diakofto. Il compte un grand nombre d'hôtels modernes. Le tourisme y est actif, et le village offre une grande quantité de produits du terroir (miel, confitures, fromages, légumes secs, herbes aromatiques et tisanes, entre autres).

Histoire[modifier | modifier le code]

Kalavryta connut les premiers combats de la Guerre d'indépendance grecque. La ville fut aussi le lieu, le 13 décembre 1943 d'un massacre par les troupes allemandes en représailles à la mort de 81 soldats allemands. Toute la population mâle, âgée de 12 ans et plus, (plus de 700 hommes) [1] fut tuée par des mitrailleuses à la sortie du village. Le village fut ensuite incendié, ainsi que le monastère d'Aghia Lavra, où avait commencé la guerre d'indépendance. Sur les lieux du massacre, s'élève aujourd'hui un mémorial rappelant la date de l'évènement et portant sur de hautes stèles le nom de toutes les victimes. Le dernier des 13 survivants du massacre, Argyris Serlelis, est décédé le 27 février 2005.

Le village est le siège d'un dème homonyme, qui regroupe plusieurs dizaines de villages et possède 8580 habitants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le site de la municipalité de Kalavryta parle de 696 hommes.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]