Kārlis Padegs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Kārlis Padegs
Image dans Infobox.
Padegs. Autoportrait, collage.
Naissance
Décès
(à 28 ans)
Riga Drapeau de la Lettonie Lettonie
Sépulture
Nationalités
Activités
Autres activités
Formation
Mouvement
Mécène
Influencé par

Kārlis Padegs, né le à Riga et mort le dans la même ville, est un graphiste et peintre letton, auteur d’œuvres décalées, dont certaines clairement considérées comme peu ragoûtantes par la critique de l'époque. Personnage extravagant de Riga des années 1920-1930, on le surnomme le dandy ou encore caballero dans les milieux artistiques, à cause de son style vestimentaire particulier[1]. Sa série de dessins à l'encre Red Laughter aujourd'hui fait partie du Canon culturel letton[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Kārlis Padegs senior et d'Elza Steinberg, le futur artiste naît dans le voisinage de Torņakalns. Son père meurt en 1917 et sa mère se remarie. À l'approche de la Première Guerre mondiale, la famille se réfugie à Tartu et ne rentre à Riga qu'en 1918. Ils s'installent au no 24 rue Elizabetes. Padegs intègre l'Académie des beaux-arts de Lettonie à l'âge de 16 ans et participe à de nombreuses expositions. Il travaille comme caricaturiste dans la revue Svari dirigée par Jānis Roberts Tillbergs qui publie plus de 170 de ses œuvres en 1930-1931. Il effectue son service militaire dans une unité d'artillerie à Daugavgrīva.

Concernant les sujets de ses tableaux, dans un article intitulé Le Dessinateur d'horreur („Šausmu zīmētājs”) il se dit investi de la mission de représenter le côté sombre de la vie, celui qu'on évite pour ne pas perdre l'appétit, surtout qu'il y a déjà suffisamment d'artistes pour dessiner les fleurs et les nuages roses[3],[4].

Padegs épouse Elvīra Feodorovitch le . L'artiste souffre de tuberculose pulmonaire sur fond d'alcoolisme sévère et de tabagisme. Il meurt en âgé de 28 ans.

Hommages[modifier | modifier le code]

Monument de Padegs à Riga.

La statue de Padegs, œuvre du sculpteur Andris Vārpa, est placée au Jardin de Wöhrmann à Riga en 1998[5]. En 2011, une grande exposition célébrant le centenaire de l'artiste est organisée au Musée national des arts de Lettonie[6]. Jānis Kalnačs lui consacre la monographie Rīgas dendijs un autsaiders. Kārlis Padegs (Neputns, 2014) qui inspirera au dramaturge Ivo Briedis une pièce de théâtre Padegs un Padegs, mise en scène par Varis Piņķis dont la représentation a lieu dans la salle de spectacle Arsenals à Riga en [7],[8].

Galerie photographique[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (lv) Maija Krekle, « Lai publika runā. », sur lu.lu, (consulté le 16 décembre 2015)
  2. (en) Kristiāna Ābele, « Kārlis Padegs. Series of drawings "Red Laughter" », sur kulturaskanons.lv (consulté le 17 décembre 2015)
  3. (lv)...Es nekā nesaku, kad citi zīmē skaistas puķītes un rozā mākonīšus – lai taču man atļauj zīmēt to, ko es gribu. Es gribu rādīt dzīves ēnas puses, to, ko mēs labprāt negribam skatīt, lai nesabojātu savu apetīti...
  4. (lv) Jānis Kalnačs, « Izstāde "Kārlim Padegam - 100". », sur studija.lv, (consulté le 16 décembre 2015)
  5. (lv) « Kārlis Padegs – rīdzinieks, dendijs. », sur lza.lv, (consulté le 16 décembre 2015)
  6. (lv) « Atklās Kārļa Padega simtgadei veltītas izstādes. », sur diena.lv, (consulté le 16 décembre 2015)
  7. (lv) « Varis Piņkis iestudē izrādi par mākslinieku Kārli Padegu. », sur diena.lv, (consulté le 16 décembre 2015)
  8. (lv) « Pirmizrādi piedzīvos iestudējums par mākslinieku Kārli Padegu. », sur diena.lv, (consulté le 16 décembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :