Jungmädelbund

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Jungmädel im Bund deutscher Mädel in der HJ, abrégé JM (les fillettes de la ligue des jeunes filles de la jeunesse hitlérienne) était un mouvement allemand pour les jeunes filles de 10 à 13 ans, le seul autorisé après l'arrivée au pouvoir du régime nazi en Allemagne en 1933. Il s'agit de la branche féminine jeune des Jeunesses hitlériennes. Toutes les autres organisations y sont incorporées ou interdites par le régime ; par la loi du , l'appartenance au mouvement devient obligatoire. Les filles de 14 à 18 ans entraient ensuite dans les Bund Deutscher Mädel. En 1938, une troisième branche est créée pour les femmes de 17 à 21 ans, la BDM/Werk « Glaube und Schöneit » (Foi et Beauté).

Activités[modifier | modifier le code]

C'était une structure militarisée où on leur inculque les rôles de la femme en application avec la doctrine nazie, qui est de bien tenir la maison et de faire des enfants. Elles furent assimilés dans une organisation de la jeunesse : la « DJ » (Deutschen Jungvolk)[1].

Direction[modifier | modifier le code]

Exemples de fanions de la Jungmädelbund (JM)[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]