Judith Alpi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Judith Alpi
Judith Alpi (Zig Zag, 1926) (cropped).png
Judith Alpi en 1926.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
SantiagoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Judith Alpi GhirardiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de
Maîtres
Genre artistique

Judith Alpi Ghirardi, née le à Santiago et morte le dans la même ville, est une peintre chilienne, membre de la Generación del 13 et une activiste de l'art. Après son mariage, son nom complet est Judith Alpi Ghirardi de Holuigue[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la disciple de Nicanor González Méndez (es), et après avoir intégré l'École de Beaux-Arts, elle est élève de Fernando Álvarez de Sotomayor, Juan Francisco González et Alberto Valenzuela Llanos (es)[2]. Rejointe par Elmina Moisan, Ximena Morla Lynch (es), Sara Malvar (es), Dora Puelma (es) et Miriam Sanfuentes, elle est l'une des six premières peintres chiliennes qui exposent ses œuvres entre 1915 et 1916[3]. Elle expose régulièrement aux Salons Officiels de Santiago de 1915 jusqu'en 1949, ainsi qu'en 1967[2]. Spécialisée dans les portraits, elle y recevra plusieurs récompenses comme le Prix du Portrait en 1924 et la Médaille d'or en 1926[1],[3].

Elle participe également à d'autres expositions collectives, comme l'Exposition ibéro-américaine de 1929 — où elle reçoit une médaille pour sa peinture Kimono Blanco — et à l'Exposition de Peintures et de Sculptures Chiliennes Contemporaines à Buenos Aires (1953)[2].

En 1918, elle est cofondatrice de la Sociedad Nacional de Bellas Artes (Société nationale des beaux-arts) avec Juan Francisco González et Pedro Reszka Moreau (es)[4]. Elle a travaillé également comme professeur d'Arts Plastiques dans un lycée[1],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (es) Diccionario Biográfico de Chile, (lire en ligne), p. 32
  2. a b et c (es) « Judith Alpi » Accès libre, sur artistasvisualeschilenos.cl (consulté le )
  3. a et b (es) Felícitas Klimpel, La Mujer Chilena : El aporte femenino al Progreso de Chile 1910-1960, Andres Bello, (lire en ligne)
  4. (es) Luis Pradenas, Teatro en Chile: huellas y trayectorias : siglos XVI-XX, Lom Ediciones, , 517 p. (ISBN 978-956-282-780-5, lire en ligne), p. 219
  5. (es) Exposicion, pintura, escultura, dibujo, grabado: Museo de Bellas Artes, Santiago de Chile, septiembre 1975, La Secretaría, , 60 p. (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]