Joseph-Boniface Franque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Franque.
Joseph-Boniface Franque
Marie Louise von Österreich Napoleon Zweite.jpg

L’Impératrice Marie-Louise veillant sur le sommeil du Roi de Rome, Musée de Versailles, 1811.

Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Joseph-Boniface Francou[1], dit Franque, né en 1774 à Buis-les-Baronnies et mort à Naples en 1833, est un peintre français.

Frère jumeau de Jean-Pierre Franque, Joseph-Boniface bénéficiera, comme son frère, d’une aide financière, décidée par la Convention nationale ; décret du . Les deux frères seront alors élèves de David. Dans l’atelier de ce dernier, ils seront proches du groupe des Barbus animé par Quays.

En 1812, Joseph-Boniface quittera la France pour l’Italie, à la suite d’Élisa Bonaparte, et sera nommé, l’année suivante, professeur de dessin à l’Académie de Carrare, par la suite il s’établit comme professeur de dessin à l’Académie des Beaux-Arts de Naples, dont il deviendra la directeur.

Envois aux salons[modifier | modifier le code]

  • 1806, n° 207, Hercule arrachant Alceste des Enfers [1], tableau disparu lors de l’incendie du château de Meudon en 1871, réplique exposée à Paris en 2006, Galerie Terrades, n° 12 du catalogue, en voie d’acquisition en 2007 par le musée des beaux-arts de Valence[2] ;
  • 1808, Daphnis montrant à jouer de la flûte à Chloé ;
  • 1810, Allégorie sur l’état de la France avant le retour d’Égypte ;
    • Portrait de S. E. Asher-Kan, ambassadeur de Perse ;
  • 1812, L’Impératrice contemplant le roi de Rome endormi, Château de Versailles ;
    • L’Empereur, le matin de la bataille de la Moskowa ;
  • 1827, Scène de l’Éruption du Vésuve, Philadelphie, Philadelphia Museum of Art.

Œuvres conservées dans les musées[modifier | modifier le code]

  • Bordeaux, Musée des Beaux-Arts, Deux personnages devant une fenêtre, huile sur toile, 36,3 par 27, signé[3] J. Franque ;
  • Philadelphie, Philadelphia Museum of Art, Scène de l’éruption du Vésuve, huile sur toile, 295 par 228 m, vers 1827. Provenance: acheté par Madame André Cabanel, marchande de tableaux à Paris, rue de Seine, (selon elle, le tableau provient d’une vente à l’hôtel Drouot le 19 janvier 1969), vente par Madame Cabanel à la Galerie Heim de Londres, acheté par le musée en 1972 grâce au George W.  Elkins Fund.[2] ;
  • Rueil-Malmaison, Château de la Malmaison, Joachim Murat, roi de Naples (1767-1815), huile sur toile, 93 par 75 cm.[3] ;
  • Versailles, château de Versailles et de Trianon, L’Impératrice Marie-Louise veillant sur le sommeil du Roi de Rome, huile sur toile, 52 cm par 45 cm, 1811[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Par la suite, les frères Francou préfèrent se faire appeler Franque.
  2. La Tribune de l’Art, Brève du 5/5/07
  3. Ce tableau ne serait pas signé, il serait possible de l’attribuer, plutôt à Jean-Baptiste Mallet, en comparaison avec la célèbre œuvre de cet artiste, vendue par la galerie Marcus au Château-Musée de Dieppe : Une salle de bain gothique.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :