José Anastácio da Cunha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cunha.
Principios Mathematicos

José Anastácio da Cunha ( à Lisbonne - à Lisbonne)[1] est un militaire et un mathématicien portugais. Reconnu comme un précurseur dans la recherche en mathématiques, il est essentiellement connu pour ses travaux dans les domaines de la théorie des équations, l'analyse algébrique, la trigonométrie plane et sphérique, la géométrie analytique et le calcul différentiel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans le prolongement d'Isaac Newton, il anticipe, entre autres, la formulation de concepts mathématiques comme celui de la dérivée, ouvrant la voie à d'autres mathématiciens de renom, tels que Cauchy. Ayant connaissance de ses travaux et de son mérite, en 1773, au moment où il institue la réforme de l'université de Coimbra, le marquis de Pombal le nomme professeur de la faculté de mathématiques.

Condamné par l'Inquisition à la peine de réclusion pour hérésie, il est disgracié publiquement et tombe dans l'oubli. L'importance d'Anastácio da Cunha et de ses travaux, élaborés au XVIIIe siècle, n'est reconnue publiquement qu'à la fin du XXe siècle, notamment pour sa contribution à la réforme du calcul infinitésimal.

Œuvres[modifier | modifier le code]

La seule œuvre qu'Anastácio da Cunha ait fait imprimer de son vivant est Princípios Matemáticos para instrução dos alunos do Colégio de São Lucas, da Real Casa Pia do Castelo de São Jorge, publié en 1790. Dans ce livre d'à peine 300 pages, l'auteur pose et développe les premières notions d’arithmétique et de géométrie de la théorie des équations, il s'attaque à l'analyse algébrique, à la trigonométrie plane et sphérique, à la géométrie analytique et au calcul différentiel et intégral. Là, il propose une nouvelle théorie de la fonction exponentielle, qui anticipe certaines idées modernes sur les fonctions analytiques : la fonction est définie comme la somme d'une série de puissances convergente. Après avoir lu une traduction française de l’œuvre à Bordeaux, le mathématicien Carl Friedrich Gauss (1777-1855) émet une opinion très favorable et enthousiaste par rapport aux définitions de la fonction exponentielle et logarithmique données par Anastácio da Cunha.

En 2005, un ensemble de manuscrits inédits d'Anastácio da Cunha est découvert dans l'Arquivo Distrital de Braga, les archives de Braga.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Princípios Matemáticos para instrucção dos alunos do Collegio de São Lucas, da Real Casa Pia do Castello de São Jorge (Lisbonne, 1790)

Notes et références[modifier | modifier le code]

(pt) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en portugais intitulé « José Anastácio da Cunha » (voir la liste des auteurs).

  1. (pt) J. F. Quieró, José Anastácio da Cunha, Um Matemático a Recordar, 200 Anos Depois, Bol. Soc. Portug. Math. 29/09/1994, 1-18

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

(en) John J. O'Connor et Edmund F. Robertson, « José Anastácio da Cunha », dans MacTutor History of Mathematics archive, université de St Andrews (lire en ligne).