John Burgoyne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
John Burgoyne

John Burgoyne (né à Sutton dans le Bedfordshire le 24 février 1722 et mort à Mayfair en Londres le 4 août 1792) général britannique, fut battu par les Américains et se vit contraint en 1777 à signer la capitulation de Saratoga, qui décida la France à s'unir aux États-Unis pour assurer leur indépendance. Renonçant alors à la carrière militaire, il s'adonna à la littérature, et fit représenter quelques pièces de théâtre. Son surnom était Gentleman Johnny.

Guerre d'indépendance américaine[modifier | modifier le code]

Burgoyne est surtout connu pour son rôle dans la guerre d'indépendance des États-Unis. Envoyé pour commander les forces britanniques qui allaient capturer Albany et mettre fin à la rébellion, il fut vite encerclé et dépassé par l'armée américaine. Il est battu par deux fois à Saratoga, le 19 septembre puis le 7 octobre 1777. Dix jours plus tard, il capitule et obtient le rapatriement de son armée en Grande-Bretagne. Cependant, le Congrès américain ne ratifia pas la convention et interna les soldats britanniques. De retour en Europe, Burgoyne voit son action critiquée et il quitte l'armée.

Écrivain et politicien[modifier | modifier le code]

Burgoyne était aussi un écrivain accompli. Il a écrit The Maid of the Oaks et The Heiress. Il devient également député de Midhurst et Preston à la Chambre des communes.

Il est le père de John Fox Burgoyne.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]