Johannes Frischauf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la montagne image illustrant l’alpinisme image illustrant l’Autriche
Cet article est une ébauche concernant la montagne, l’alpinisme et l’Autriche.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Johannes Frischauf
Johannes Frischauf 1907.png

Johannes Frischauf

Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de

Johannes Frischauf (parfois Johannes von Frischauf), né le à Vienne, et mort à Graz le , est un alpiniste, astronome, cartographe et mathématicien autrichien.

Docteur ès mathématiques et professeur habilité à l'université de Vienne puis à l'université de Graz, il est l'auteur de maintes publications scientifiques entre 1864 et 1919, et aussi d'un ouvrage consacré aux Alpes kamniques : Die Sannthaler Alpen (Vienne, 1877).

Frischauf est un des pionniers de l'histoire de l'alpinisme dans les Alpes kamniques. Découvreur enthousiaste, il s'attèle aussi à la tâche de l'aménagement de la route suivant le cours supérieur de la Savinja, notamment le tronçon menant au col de Pavlič. Il s'engage, ainsi que financièrement, à l'installation de certaines voies de type via ferrata qui sont devenues des classiques de la randonnée alpine, par exemple l'accès nord-est du Grintovec, le point culminant du massif. Il s'emploie à la construction de refuges et celui placé à Okrešelj et qui surplombe la vallée de Logarska dolina gardera son nom : Frischaufov dom.

En 1874, il fera la première des Rinke et ouvre l'itinéraire nord-est au Grintovec. En 1875, il ouvre Dolgi Hrbet et répète les ascensions du Kokrska Kočna et du Skuta. En 1876 : Jezerska Kočna et la première du Kalški greben. En 1877, il répète le Brana et fait la première de Mrzla gora qui était alors le « dernier grand problème » du massif.

À une époque où le nationalisme faisait rage, et au point d'y perdre sa chaire universitaire, il sut rester fidèle à son amitié pour la population des montagnes qu'il participait à découvrir.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (de) Robert Tichy, Johannes Wallner, Johannes Frischauf - eine schillernde Persönlichkeit in Mathematik und Alpinismus, In: Internat. Math. Nachrichten, no 210, 2009, pages 21-32 (avec bibliographie).
  • (sl) Fran Kocbek, Življenjepis Dr. Johannes Frischauf, 1907 - une biographie écrite par un autre grand pionnier du massif.
  • (de) Johannes Frischauf, Die Sannthaler Alpen, Vienne, 1877 - « Les Alpes saviniennes ».