Johann Krieger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Krieger.
 Ne doit pas être confondu avec Adam Krieger ou Johann Philipp Krieger.
Johann Krieger
Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Nuremberg, Drapeau de l'Électorat de Bavière Électorat de Bavière
Décès (à 83 ans)
Zittau, Drapeau de l'Électorat de Saxe Électorat de Saxe
Activité principale Compositeur, organiste
Maîtres Heinrich Schwemmer, Georg Caspar Wecker

Johann Krieger est un compositeur et organiste allemand, né à Nuremberg le et décédé à Zittau le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Selon Johann Mattheson, il est l'élève du maître de chapelle Heinrich Schwemmer à l'église Saint-Sébald de Nuremberg. Il étudie ensuite le clavier avec Georg Caspar Wecker de 1661 à 1668, et peut-être la composition, en même temps que son frère Johann Philipp, à Zeitz, en 1671.

En 1672, il devient organiste à Bayreuth, occupant le poste que son frère avait quitté peu de temps avant.

De 1678 à 1680, il est organiste à Greiz puis, de 1680 à 1682, il est nommé à Eisenberg, avant de devenir chantre de l'église St. Johannis de Zittau, où il demeure jusqu'à la fin de sa vie.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Compositions pour clavier[modifier | modifier le code]

Admiré par Johann Mattheson et Georg Friedrich Haendel pour sa maîtrise du contrepoint, il publie en 1697 et 1698 des recueils pour clavier, contenant des suites et diverses pièces :

  • Sechs musikalischen Partien Nuremberg (1697)
  • Anmuthige Clavier-Übung, Nuremberg (1699)

Musique vocale[modifier | modifier le code]

Son œuvre compte également de la musique sacrée destinée au culte, mais seulement 33 de ses 235 œuvres de ce genre nous sont parvenues. Plusieurs, encore à l'état de manuscrits, ont été détruites dans un incendie en 1757, pendant la Guerre de Sept Ans. Les 33 œuvres connues sont les suivantes :

Cantatas[modifier | modifier le code]

Toutes sont pour 4 voix et instruments d'accompagnement, sauf indications contraires.
  • Confitebor tibi Domine (1686)
  • Danket dem Herrn (1687)
  • Danksaget dem Vater (1688)
  • Der Herr ist mein Licht, 2v (s.d.)
  • Dies ist der Tag (1687)
  • Dominus illuminatio mea, 1v (1690)
  • Frohlocket Gott in allen Landen (before 1717)
  • Gelobet sey der Herr (1698)
  • Gott ist unser Zuversicht (s.d.)
  • Halleluja, lobet den Herrn (1685)
  • Nun dancket alle Gott (1717)
  • Rühmet den Herrn (s.d.)
  • Sulamith, auf, auf zum Waffen, 5v (1717)
  • Zion jaucht mit Freuden, 1v (s.d.)

Motets[modifier | modifier le code]

  • Also hat Gott die Welt geliebet (1717)
  • Delectare in Domino (1717)
  • Ihr Feinde weichet weg (1717)
  • In te Domine speravi, 1v
  • Laudate Dominum omnes gentes, 5v
  • Laudate pueri Dominum, 3v

Magnificats et fragments de messes[modifier | modifier le code]

  • 2 Magnificats, 4v
  • 5 Sanctus, 2 à 4v

Lieder et arias[modifier | modifier le code]

Il est également le compositeur d'un recueil de chansons sacrées et profanes pour une à quatre voix :
  • Neue musicalische Ergetzligkeit, Frankfurt et Leipzig (1684)
    • Première partie : 30 chants sacrés
    • Deuxième partie : 34 lieder profanes
    • Troisième partie : Arias tirés de Singspiels

Les arias sont tirés de Singspiels aujourd'hui perdus.

On connaît en outre 19 chansons de circonstances, publiées à l'unité dans divers recueils entre 1684 and 1697, et au moins un lieder profane supplémentaire.

Musique instrumentale[modifier | modifier le code]

  • Sonata à 5 en la mineur pour 2 violons (ou hautbois, ou flûtes), 2 altos, violone (ou basson) et basse continue, tirée d'un manuscrit de Charles Babel (1696)

Enregistrements[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Harpsichord Recital (Musicaphon) : enregistrement 5 pièces pour le clavecin par Claudia Schweitzer
  • 2009 : Johann Krieger : Ich habe mein Liebgen im Garten gesehen (CPO) : enregistrement de 16 lieder et arias du recueil Neue Musicalische Ergetzligkeit par Jan Kobow, Julia von Landsberg et United Continuo Ensemble
  • 2012 : Himmels-Lieder (Christophorus) : enregistrements du lied Gedancken eines Sterbenden par Franz Vitzthum et le Capricornus Consort de Bâle

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]