Johann Andreas Benignus Bergsträsser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un zoologiste, un botaniste ou un mycologue image illustrant une personnalité image illustrant allemand
Cet article est une ébauche concernant un zoologiste, un botaniste ou un mycologue et une personnalité allemande.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Johann Andreas Benignus Bergsträsser
Naissance
Idstein (Allemagne)
Décès
Hanau (Allemagne)
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Champs naturaliste, ingénieur

Johann Andreas Benignus Bergsträsser est un naturaliste allemand, né le à Idstein et mort le à Hanau.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Johann Andreas Benignus Bergsträsser est né le à Idstein (Darmstadt, Hessen, Allemagne), fils de Wilhelm Gottfried BERGSTRÄSSER (1701-) et Christine Ottilie PETRI (1693-1761)[1]. Il est le 5e enfant sur 5 ; il a un frère et trois sœurs[1].

Vie de famille[modifier | modifier le code]

Il s'est marié le 21 novembre 1760 avec Clara Margarethe CANCRIN (1739-1814), qui lui donnera une dizaine d'enfants[1].

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Bergsträsser fut recteur de l’université d’Hanau. Il a consacré sa vie à l’étude de la télégraphie, écrivant sur ce sujet plusieurs ouvrages et construisant un très grand nombre d’appareils télégraphiques. Le mérite principal de ses travaux se trouve dans les perfectionnemens qu’il a apportés au vocabulaire de la correspondance télégraphique, et à la codification sommaire qu'il a apportée, avec des chiffres pour une série de mots clés. Il n'a pas développé de système à grande échelle[2].

Il a créé un télégraphe vivant en 1787, en permettant à un régiment prussien de transmettre des signaux codifiés sous la forme de divers mouvements de leurs bras, chaque mouvement correspondant à un chiffre en présence du prince de Hesse-Cassel[2].

Décès[modifier | modifier le code]

Il est mort le à Hanau.

Travaux[modifier | modifier le code]

Analyse synthétique[modifier | modifier le code]

Ses travaux sur le Synthematographe ont contribué à l'apparition du télégraphe.

Sélection d’œuvres[modifier | modifier le code]

  • Chronologiae historicae particula prima (-secunda), scholarum in usus concinnatae, qua ad solemnem lycei lustrationem... (Hanovre, deux volumes, 1778).
  • Nomenclatur und Beschreibung der Insecten der Grafschaft Hanau-Münzenberg... (Hanau, deux volumes, 1778-1780).
  • Jo. Andr. Benigni Bergstraesseri... Icones papilionum diurnorum quotquot adhuc in Europa occurrunt descriptae... Decuria prima, oder Abbildungen und Beschreibungen aller bekannten europaeischen Tagfalter. Erstes Zehendt (Hanovre, trois parties, 1779-1781).
  • Ueber sein am ein und zwanzigsten Decembr. 1784 angekündigtes Problem einer Korrespondenz in ab- und unabsehbaren Weiten der Kriegsvorfälle, oder über Synthematographik... (Hanau, trois volumes, 1785-1788).
  • Ueber Signal-, Order- und Zielschreiberei in die Ferne... oder über Synthematographe und Telegraphe in der Vergleichung... (Francfort-sur-le-Main, 1795).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Index généalogique Family Search http://www.familysearch.org/
  2. a et b Louis Figuier, « La Télégraphie aérienne et la télégraphie électrique », la Revue des deux Mondes,‎