Jeunes Ménages

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jeunes Ménages
Auteur Jacques Debû-Bridel
Pays France
Genre Roman
Éditeur Gallimard
Collection Blanche
Date de parution 1935
Nombre de pages 283

Jeunes Ménages est un roman de Jacques Debû-Bridel paru le 1935 aux éditions Gallimard et ayant reçu le Prix Interallié la même année.

Résumé[modifier | modifier le code]

Peut-on parler de passion entre eux ? Lui n'appartenant qu'à son art, peignant, sculptant, réalisant montages et collages pour faire plier la matière aux impératifs de son art. Elle, voulait simplement vivre, libre, libérée des attaches, des contraintes familiales, rejeter la frilosité bourgeoise de son milieu.

Sur ce plan, ils étaient faits pour s'entendre et le mirent rapidement en pratique. Curieusement, eux qui prônaient liberté et libération des mœurs, se marièrent rapidement, sacrifiant au rituel de leurs familles respectives. Seule entorse à leur désir de mordre la vie à pleines dents et à rejeter toute forme de contrainte.

Pourtant, leurs relations se détériorèrent peu à peu, la vie tumultueuse avec leur bande de copains, la fête et les excentricités finirent par la lasser. Trop d'alcool pour lui, trop de problèmes dépressifs chez elle firent qu'elle préféra oublier ses espoirs et rejoindre avec sa fille le giron familial.

Éditions[modifier | modifier le code]