Jean-Pierre Otte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Pierre Otte
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Jean-Pierre Otte, né le à Ferot-Ferrières dans les Ardennes est un écrivain et peintre belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Ferot-Ferrières dans les Ardennes liégeoises le 10 septembre I949, vit depuis les années quatre-vingt à Larnagol, au domaine d'Arnal, sur un causse du Lot.

À la fois écrivain et peintre, il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages ayant trait aux mythologies cosmogoniques du monde, aux rituels amoureux du monde animal et aux aventures de la vie personnelle au bénéfice même de la présence au monde et du plaisir d'exister.

Après des humanités scientifiques, il devient auditeur libre à l'université pendant quatre années. Avide de savoir, il étudie des disciplines aussi diverses que la biologie, la physique, la philosophie, les mythologies du monde, les littératures du monde entier. Encouragé à ses débuts d'écriture par André Pieyre de Mandiargues et Anaïs Nin, il écrit des brefs récits et des poèmes, publie un recueil : Pouhon bleu la veillée dont de larges extraits seront repris en 1974 dans La nouvelle Poésie Française (Seghers).

En 1976, paraît son premier roman (Le cœur dans sa gousse) et dès 1978, il vit exclusivement de sa plume et de sa voix. Outre son travail d'écrivain, il multiplie les activités : chroniqueur dans les journaux ( La Libre Belgique, le Monde, plus récemment dans Les Hors-série du Nouvel Observateur, l’Express et Notre Histoire). Conteur à la radio (RTBF, France Culture). Depuis 1990, conférencier régulier dans plusieurs universités espagnoles et pour l’Alliance française en Europe de l'Est.

Spécialiste des mythes de la création, Jean-Pierre Otte les a transcrits pendant une dizaine d’années dans Les Matins du Monde. Il s’adonne aussi à la botanique et l’observation des insectes et manifeste son allégresse de vivre dans ses Histoires du plaisir d’exister et la Petite tribu de femmes. Il a reçu le prix Nature de la Fondation de France, jury présidé par Jean Dorst de l’Institut des Sciences Naturelles ; prix décerné pour la rigueur scientifique et la qualité littéraire de ses travaux en botanique et en entomologie.

Certains ouvrages ont été traduits notamment en Chine, aux États-Unis, en Italie, en Grèce et en Russie. Une vingtaine de mémoires et de thèses universitaires a déjà été consacrée à son œuvre.

Jean-Pierre Otte, le peintre, s'est lié très tôt d'amitié avec Raoul Ubac et Serge Vandercam du mouvement CoBrA. Depuis sa première exposition en 1984 dans le hall du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles à l'une de ses dernières et rares expositions personnelles à la galerie Jane Bastien-Art (qui présente des peintres tels que Henri Michaux, Olivier Debré et Zao Wou-ki), il poursuit une recherche en une suite de phases et de périodes, débute par des calligraphies inventives, réalise des «Œuvres au noir», puis une série « D'or et d'Ombre », les techniques mixtes sur toile ou sur papier marouflé des « paysages partagés » et du « Monde rendu au monde ». Plus récemment, des fantasmagies, des peintures à la cire d'abeille mêlée de pigments.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

1. Les Fables de l’enfance

  • Le Cœur dans sa gousse (Robert Laffont, La Renaissance du Livre)
  • Julienne et la rivière (Robert Laffont, La Renaissance du Livre)
  • Blaise Menil mains-de-menthe (Robert Laffont, Espace Nord, La Renaissance du Livre)
  • Nicolas Gayoûle (Robert Laffont)
  • Les Gestes du commencement (Robert Laffont)

2. L’Amour au naturel

  • L’Amour au jardin (Phébus, Libretto, France-Loisirs)
  • L’Amour en eaux dormantes (Julliard)
  • L’Amour en forêt (Julliard, Pocket)
  • La Sexualité d’un plateau de fruits de mer (Julliard, Pocket, Le Grand Livre du Mois, France Loisirs)
  • La Sexualité domestique (Julliard)
  • Amours en vol (Julliard)
  • L’Épopée amoureuse du papillon (Julliard)
  • Les Amours de Sailor le chien (Julliard)
  • La Vie amoureuse des fleurs dont on fait les parfums (Julliard)

3. Les Matins du monde

  • Mythes de la création du cercle polaire à l'Océanie
  • Les Aubes sauvages (Seghers)
  • Les Aubes enchantées (Seghers)
  • Les Naissances de la femme (Seghers, Le Grand Livre du Mois)
  • Le Chant de soi-même (Julliard)
  • Le Feu sacré  (Julliard)
  • Les mythes de la création -Les Aubes sauvages, Les Aubes enchantées, Les Naissances de la femme-Les Belles Lettres

4. Les Essais d’ouverture

  • Livret pour les temps présents (Le Relié)
  • La Littérature prend le maquis ( Sens et Tonka)
  • L’Amour sur parole ( La Maisnie Trédaniel)
  • Retour émerveillé au monde (Fayard, Mille et Une Nuits)

5. La Vie personnelle

  • Celui qui oublie où conduit le chemin (Robert Laffont)
  • Le ravissement (Robert Laffont)
  • Histoires du plaisir d’exister (Julliard, Pocket)
  • Petite tribu de femmes (Julliard, Pocket, Le Grand Livre du Mois)
  • Un camp retranché en France (Julliard)
  • Un cercle de lecteurs autour d'une poêlée de châtaignes (Julliard)
  • Le labyrinthe des désirs retrouvés (Julliard)
  • Strogoff (Julliard)

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]