Jean-Noël von der Weid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Noël von der Weid
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Jean-Noël von der Weid, né en 1944 à Fribourg, est un essayiste, critique musical, musicologue et journaliste suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Après des études classiques latin-grec au collège Saint-Michel de Fribourg, puis des études supérieures de linguistique et de musique à la faculté des lettres de Strasbourg (1965-1969), il se fixe à Paris en 1970[réf. nécessaire], où il travaille dans l'édition (Hachette, Fayard, Larousse, Actes Sud…). De 1998 à 1999, il est consultant éditorial à la Fondation Abdul-Aziz de Casablanca pour l'Institut français du Maroc à Rabat[réf. nécessaire]. En tant que linguiste, il a participé à l'élaboration du dictionnaire de l'Académie française (2000-2001), ainsi qu'à celle de la Musik in Geschichte und Gegenwart (MGG, La musique dans l'histoire et le présent, 1992-2002) et du Grove Dictionary of Music and Musicians (1992-2002). En tant que musicien, il participe à des stages de musique contemporaine au Centre Acanthes d'Aix-en-Provence, avec Karlheinz Stockhausen (1977), György Ligeti (1979) et Mauricio Kagel (1981), et il suit un cursus d'informatique musicale à l'Ircam (Paris, 1991).[réf. nécessaire]

Il a contribué à des revues spécialisées (Le Monde de la musique, Dissonance et Neue Musik Zeitung (de) notamment) et fut responsable des rubriques musique contemporaine, jazz et littérature allemande d'Info Matin (1994-1996).[réf. nécessaire]

Il a publié un ouvrage sur la musique contemporaine du « court XXe siècle ». L'ouvrage a créé une polémique lors de sa première publication, à la suite de la radicalité assumée dans ses choix de compositeurs[1], laissant dans l'ombre tous ceux « dont l'inexistence n'aurait pas infléchi le cours de l'histoire musicale »[2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • « Sommes-nous modernes ? », Musique aujourd'hui, Acte Sud et Radio France, 1987.
  • La Musique du XXe siècle, Fayard/Pluriel, 1992 [5e édition, 2010 et réimpr. 2015] ; traduction allemande : Die Musik des 20. Jahrhunderts, Frankfurt am Main und Leipzig, Insel Suhrkamp, 2001 ; traduction italienne : La musica del XX secolo, Milan, BMG Ricordi LIM, 2002.
  • L'Art dégénéré : une exposition sous le IIIe Reich, (collectif), Éd. Jacques Bertoin, 1992.
  • Le Rêve, Marabout, 1993.
  • Les Musiciens du XIXe siècle, Marabout, 1993.
  • L'Art allemand depuis 1945, Médiathèque de la cité de la musique, 2003.
  • Le Nu dans l'art. L'apothéose des corps, Solar, 2007.
  • Le Flux et le fixe. Peinture et musique, Fayard, 2012 (rééd. 2015).
  • Orgies et bacchanales. Triomphe de l'excès, Berg International Éditeurs, 2014.
  • Papiers sonores, Aedam Musicae, 2016.
  • Papiers sonores II Aedam Musicae, 2018.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://vagnethierry.fr/musique-du-xxe-siecle-jean-noel-von-der-weid/
  2. La Musique du XXe siècle, Fayard/Pluriel, 2005, p. 19.

Liens externes[modifier | modifier le code]