Jean-Charles Pellerin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Charles Pellerin
Image dans Infobox.
Les Enfants de Troupe par les Imageries d’Épinal.
Naissance
Décès
[1] (à 79 ans)
Épinal
Nationalité
Activité
Œuvres principales

Jean-Charles Pellerin (1756-1836) est un dessinateur, illustrateur et imprimeur français. Il est célèbre pour les images d'Épinal qu'il compose dès la Révolution et qu'il imprime lui-même à partir de 1800.

La maison Pellerin connaît son heure de gloire en publiant de nombreuses planches de paper dolls, poupées de mode à découper, créées par les Anglais et imprimées sur papier avec une garde-robe amovible se fixant à la figurine par des pattes repliables[2].

Ses images connaissent un succès considérable dans toute la France. Sous la Restauration, il se retire des affaires et laisse la direction de son entreprise à son fils Nicolas.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Nicolas Pellerin, un « maître cartier »[3] d'Épinal, originaire de Mauvages dans la Meuse, Jean-Charles Pellerin naît à Épinal en 1756.

Succédant à son père, il prend en 1773 la direction de la « Fabrique de Pellerin »[4]. À partir de 1796, il étend son activité et crée l'« Imagerie Pellerin ». Il fait, dès 1800, d'une entreprise au départ artisanale, une véritable industrie imagière, qui prend ensuite le nom d'Imagerie d'Épinal.

Il cède son activité en 1822 à son fils Nicolas Pellerin, né en 1793, et à son gendre Germain Vadet.

Charles Nicolas Pellerin (1827-1887), son petit-fils, lance la collection des « constructions » : des modèles en carton à découper et monter – un aspect de la production de l'Imagerie d’Épinal peu connu.

La lignée des Pellerin s'est éteinte, mais l'Imagerie d'Épinal est toujours bien vivante. On peut y suivre les étapes de la fabrication, notamment la technique du pochoir…, et y découvrir, entre autres, une machine à colorier du XIXe siècle unique au monde.

Juste à côté, le musée de l'image présente, au fil de ses expositions, des images créées par cette imagerie, mais aussi par les autres imageries françaises et étrangères, du XVIIe siècle à nos jours.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice de la BnF
  2. Janine Trotereau, L'Univers de la poupée, Solar, p. 44.
  3. « Maître cartier », c’est-à-dire fabricant de cartes à jouer.
  4. « Imagerie Pellerin (bâtiments et machines qu'ils renferment) », notice no PA00107141, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Marie Dumont, La Vie et l’œuvre de Jean-Charles Pellerin, 1756-1836, Épinal, L’Imagerie Pellerin, 1956, 90 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :