Jean-Baptiste Pâris de Meyzieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Baptiste Pâris de Meyzieu
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités

Jean-Baptiste Paris de Meyzieu, né en 1718 et mort le [1], est un bibliophile français faisant partie de la riche famille des frères Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Claude Paris la Montagne (1670-1745) et de Elisabeth de la Roche, il est l'avant-dernier de leurs enfants et a 4 frères et 1 sœur : Claude Geoffroy Paris (1709-?), Antoine Paris d'Illins (?-?), Pierre Paris de la Tour (1713-1730), Anne-Emilie Paris la Montagne (1716-?) et François Joseph Paris de Moirans (1719-1744)[1]. Il est le neveu du financier Joseph Paris Duverney.

Jean-Baptiste Pâris de Meyzieu sortit du service avec le rang de lieutenant-colonel et obtint la survivance de la charge d’intendant de l’École royale militaire qu’occupait son oncle Joseph Paris Duverney (l'un des instigateurs de la création de cet établissement en 1751[2],[3], avec la filleule de son frère Madame de Pompadour). Il a publié une Lettre sur cet établissement[4], et fourni à l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert l’article qui concerne cette école.

On lui attribue le Tremblement de terre de Lisbonne, pièce que, suivant l’abbé Laporte, il aurait rédigée avec Du Coin, son secrétaire.

Ancien conseiller au Parlement, Il avait réuni une riche bibliothèque dont le catalogue a été imprimé à Paris, 1779, in-8°. Si l’on en croit Peignot, la fameuse bibliothèque fut vendue publiquement à Londres, en 1791, et il en aurait établi lui-même le catalogue, publié sous le titre Bibliotheca elegantissima Parisina.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-Baptiste Paris de Meyzieu sur le site geneanet.
  2. Joseph Pâris-Duverney, le financier, page L'association de 1754. Sur le site Pont-Péan au fil du temps par Jean Pierre Cudennec.
  3. Joseph Paris Duverney sur le site geneanet.
  4. Lettre sur l'Ecole militaire, Londres, 1755, in-8°.

Sources[modifier | modifier le code]