Jean-Baptiste Kindermans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Baptiste Kindermans
Kindermans-Portrait.tif
Naissance
Décès
(à 55 ans) à Bruxelles
BruxellesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Lieu de travail
Mouvement
Distinctions
chevalier de l'ordre de Léopold
Œuvres principales
La vallée de l'Amblève
Vallée de l'Amblève. Jean-Baptiste Kindermans..jpg
Artiste
Jean Baptiste Kindermans
Date
1848
Technique
huile sur toile
Dimensions (H × L)
80 × 115 cm
Mouvement
Localisation

Jean Baptiste Kindermans (28 février 1821 à Anvers – 11 août 1876 à Bruxelles) était un artiste-peintre belge spécialisé dans la représentation de paysages.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d’un père d’origine suisse qui occupait un emploi de cordonnier militaire, Jean Baptiste vint habiter Namur avec sa famille en 1831 et y fréquenta l’académie de peinture locale (1836-1840), placée sous la houlette de Ferdinand Marinus. Ses condisciples s’appelaient alors Louis Bonet, Joseph Quinaux et François Roffiaen.

Sa première œuvre, exposée au salon de Bruxelles de 1842, était une « Vue des bords de la Meuse », mais une nature plus sauvage l’attira bientôt et il se mit à parcourir les vallées de l’Amblève, de la Lesse et de la Semois où le village de Dohan devint son lieu de villégiature préféré.

En 1848, l’État fit ainsi l’acquisition d’une « Vue de l’Amblève » qu’il remit au Musée de peinture de Bruxelles [1].

En 1863, le roi Léopold Ier le nomma chevalier de son ordre et, plus tard, il lui commanda deux grandes toiles décoratives qui devaient contribuer à orner son palais.

Une de ses dernières œuvres, « Les grands chênes du rendez-vous de chasse » fut acquise par Pierre Van Humbeeck, prochain ministre libéral de l’enseignement, le premier auquel la Belgique eût jamais songé à confier spécifiquement cette matière.

Vainement opéré pour un cancer de la langue, Jean Baptiste Kindermans mourut après de longs mois de souffrance.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1876-77 : François Roffiaen, « Notice biographique sur Jean-Baptiste Kidermans par un de ses collègues », dans les Annales du Cercle artistique et littéraire de Namur, t. 7, p. 161-172 (tiré-à-part de 16 pp. chez Paul Godenne, à Namur, 1876).

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :