Jean-Baptiste-François Génillion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un peintre français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Jean-Baptiste-François Génillion
Naissance
Décès
Activité

Jean-Baptiste-François Génillion, né en 1750, mort le à Paris, est un peintre et ingénieur[1] français.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'Incendie de l'Hôtel-Dieu, en 1772, musée Carnavalet, Paris.

Génillion est l’élève de Joseph Vernet, dont les travaux sur les Ports de France auront une grande influence sur sa production artistique. Il participe au Salon de la correspondance de 1779, 1781, 1782 et 1783, puis à celui du palais du Louvre de 1791 à 1819.

Il meurt le 27 janvier 1829 au palais de l’Institut à Paris.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Ses thèmes de prédilection portent sur les marines, les paysages urbains, les paysages de cours d'eau, ainsi que les scènes dramatiques d'incendies.

Ses œuvres sont conservées au palais des beaux-arts de Lille, au musée Carnavalet à Paris, au Bowes Museum à Barnard Castle, et au Cabinet d'arts graphiques des musées d'art et d'histoire de Genève.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Émile Bellier de la Chavignerie, Notes pour servir à l'h́istoire de l'Exposition de la Jeunesse, qui avait lieu, chaque année, à Paris, les jours de la grande et de la petite Fête-Dieu, à la place Dauphine et sur le Pont-neuf, extrait de la Revue universelle des arts, Paris, Renouard, 1864, p. 13, (en ligne.)