Jane Cowl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jane Cowl
Jane Cowl.jpg

Jane Cowl (~1913)

Biographie
Naissance
Décès
(à 66 ans)
Santa Monica
Sépulture
Pseudonyme
Allan Langdon MartinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Université Columbia
Erasmus Hall High School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Adolph Klauber (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jane Cowl, née Jane Bailey le et morte le (à 66 ans), est une actrice et dramaturge américaine. Elle a interprété notamment plusieurs personnages shakespeariens à Broadway. Elle serait aussi « reconnue pour ses scènes de larmes[trad 1],[2]. »[réf. à confirmer].

L'actrice Jane Russell a été nommée en son honneur[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

1915.

Jane Bailey naît à Boston de Charles Bailey et Grace Avery[4],[5]. Elle fréquente la Erasmus Hall High School (en) de Brooklyn (New York)[6]. Elle suivra également des cours à l'université Columbia[7].

En 1903, elle débute à Broadway dans la pièce Sweet Kitty Bellairs[7]. En 1909, elle tient son premier rôle d'importance, celui de Fanny Perry dans Is Matrimony a Failure? (en) de Leo Ditrichstein (en). On peut la voir par la suite dans The Gamblers (1910), et Within the Law (en) (1912), Common Clay (en) ainsi que d'autres rôles d'importance[8].

Elle joue des rôles shakespeariens tels Juliette, Cléopâtre et Viola. Elle tiendra le rôle de Juliette plus de 1 000 fois consécutives en 1923, décrite par le critique George Jean Nathan comme « n'étant pas [...] la meilleure Juliette que j'ai vue, mais elle est clairement la plus charmante[trad 2],[9]. » Les performances dramatiques de Cowl lui valent la description de « voix avec une larme[trad 3],[10]. » Le biographe Charles Higham admire « son regard et sa voix[trad 4],[11]. »

En 1930, Cowl apparaît aux côtés de Katharine Hepburn dans Art and Mrs. Bottle de Benn W. Levy. En 1934, elle crée le rôle de Lael Wyngate dans la pièce Rain from Heaven (en) de S. N. Behrman, donnant la réplique à John Halliday.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Cowl a écrit plusieurs pièces en collaboration avec Jane Murfin, souvent sous le pseudonyme Allan Langdon Martin, dont :

  • Lilac Time - 1917
  • At Daybreak - 1917
  • Information Please - 1918
  • Smilin' Through (en) - 1919
  • The Jealous Moon - 1928

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Jane Cowl » (voir la liste des auteurs).

  1. (en) « notorious for playing lachrymose parts. »
  2. (en) « not ... the best Juliet that I have seen, but she is by all odds the most charming. »
  3. (en) « voice with a tear. »
  4. (en) « marvelous bovine eyes and exquisite genteel catch in the voice ... »
  1. (en) (en) Anthony Slide, Eccentrics of Comedy, Lanham, Ma., Scarecrow Press, (ISBN 978-0-8108-3534-4, lire en ligne), p. 123
  2. (en) Ben Iden Payne, A Life in a Wood O: Memoirs of the Theatre, Yale University Press, , p. 130
  3. (en) Jane Russell, « A Howard Hughes Find, Is 1941's Best New Star Prospect », Life,‎ , p. 42
  4. (en) Richard Abe King, Jane Cowl: Her Precious and Momentary Glory, , p. 36
  5. (en) Edward T. James, Janet Wilson James, Paul S. Boyer, Notable American women, 1607-1950; a biographical dictionary, Volume 2,
  6. (en) The Cyclopedia of American Biography, , p. 176
  7. a et b (en) « Encyclopedia Britannica facts matter »
  8. New International Encyclopedia
  9. (en) George Jean Nathan and Henry Louis Mencken, « Ethics for Dramatic Critics », The Smart Set, volume 70, Ess Ess Publishing Co.,‎ , p. 134
  10. (en) « Why Miss Cowl! Delighted! », Bell Telephone News, vol. 8,‎ , p. 15
  11. (en) Charles Higham, Kate: The Life of Katharine Hepburn, W. W. Norton, , p. 16

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :