Jacques Layani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Layani.
Jacques Layani
Description de cette image, également commentée ci-après
Jacques Layani dans le Lot en 2008.
Naissance
Auteur
Genres

Jacques Layani, né en 1952, est un écrivain français, spécialiste de l'œuvre de Léo Ferré.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève du lycée Victor-Hugo de Marseille, il a travaillé en librairie de 1973 à 1974.

Dans l’Éducation nationale, il a entre autres exercé dans la documentation, en bibliothèque universitaire, dans un service d’archives. Il a également occupé un poste au ministère de la Culture, de 1983 à 1988. Il est chevalier des palmes académiques.

De 1990 à 1994, il s’est occupé de revues littéraires (membre de la rédaction de Sapriphage et d’Encres vagabondes) et a publié quelque quatre-vingts textes dans des publications de France, d’Italie et de Belgique.

Sur internet, il a consacré des blogs à Léo Ferré (deux-cents articles), à Marie-Paule Belle et à Hubert Grooteclaes.

Il est membre de la rédaction des Cahiers d'études Léo Ferré et de la revue Les Copains d'la neuille, également dévolue à l’artiste. Il est aussi membre de la SACD et de la SOFIA.

Son travail littéraire se répartit, de manière indissociable, entre sa création propre (nouvelles, poèmes, théâtre) et ses essais consacrés à des artistes et écrivains de notre temps. Il est le mari de Martine Layani-Le Coz.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Léo Ferré, la mémoire et le temps, essai, Seghers, 1987.
  • Cabaret baroque (avec des encres originales de Jacques Barthélémy), poèmes, Le Bruit des autres, 1994.
  • On n'emporte pas les arbres, nouvelles, L'Harmattan, 1998.
  • Écrivains contemporains, Madeleine Bourdouxhe, Paul Guimard, Maurice Pons, Roger Vailland, essai, L'Harmattan, 1999.
  • Léo Ferré, une mémoire graphique (en collaboration avec Alain Fournier), essai, La Lauze, 2000.
  • Dix femmes, théâtre, éditions du Laquet, 2001.
  • Albertine Sarrazin, une vie, biographie, Écriture, 2001.
  • Spectacle total, nouvelles, éditions du Petit Véhicule, 2002.
  • Avec le livre, propos et réflexions, essai, L'Harmattan, 2003.
  • Les Chemins de Léo Ferré, essai, Christian Pirot, 2005.
  • Les Films de Claude Sautet, essai, Atlantica-Séguier, 2005.
  • Manon suivi de Guillemine, théâtre, L'Harmattan, 2006.
  • Le Château d'utopie, nouvelles, D'un Noir Si Bleu, 2007.
  • Règlement intérieur, un acte d'indiscipline à l'École normale supérieure de jeunes filles de Fontenay-aux-Roses en 1961, essai, L'Harmattan, 2008.
  • Ian Fleming, on ne lit que deux fois, essai, Écriture, 2008.
  • Apostrophes insolites, une correspondance imaginaire avec..., proses, L'Harmattan, 2009.
  • Jean-Marie Girardey, professeur de lettres, 1934-1971, témoignage, L'Harmattan, 2011.
  • Rien n'existe qui ne soit un livre, essai, L'Harmattan, 2014.
  • Jacques Demy, un portrait personnel, essai, L'Harmattan, 2014.
  • Le Cinéma de Pierre Granier-Deferre, essai, L'Harmattan, 2014.
  • Des journées insolites, nouvelles, L'Harmattan, 2017.

Articles et études[modifier | modifier le code]

Sélection d'articles :

  • Préface au recueil de nouvelles de Michel Gremeaux, À perte de vue, Le Bois d'Orion, 1998.
  • Introduction aux lettres d’Albertine Sarrazin, in ouvrage collectif, Amoureuse et rebelle, lettres d’Arletty, Édith Piaf, Albertine Sarrazin, Textuel, 2008.
  • « Luc Bérimont, Léo Ferré et la chanson », in revue 303, n° 108, hors-série « Cadou, Bérimont et les poètes de l’école de Rochefort », Conseil régional des Pays-de-la-Loire, 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]