Jacques Degrandcourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jacques Degrandcourt
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Jacques Degrandcourt est un résistant français né à Châlons-en-Champagne (Châlons-sur-Marne à l'époque) le , mort à Vaihingen-sur-l'Enz le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Se destinant à une carrière d'architecte, il intègre l’École des Beaux-arts[1],[2]. Il a réalisé de nombreux projets qui ont été offerts à la ville de Châlons-en-Champagne par son fils Bruno Degrandcourt et sa femme Denise Pestre.

Il fut une figure importante de la Résistance. C’est à lui que l’on doit la création du groupe Melpomène, le seul groupe de résistants châlonnais[3],[1],[4]. Il fut déporté en juillet 1944, et a sauvé Trygve Bratteli - qui deviendra par la suite le Premier ministre norvégien - des coups d’un officier SS[3]. Peu avant la Libération, Jacques Degrandcourt décèdera d’épuisement dans le camp de concentration de Vaihingen en Allemagne, le 15 février 1945[3],[1]. Il avait 25 ans.

Publications[modifier | modifier le code]

Deux livres[5],[6] rassemblant l’œuvre de Jacques Degrandcourt ont été écrits par sa petite fille Hélène Degrandcourt et édité par blurb [1]

Hommages[modifier | modifier le code]

En 2014, une exposition en trois lieux à Châlons-en-Champagne permet de découvrir sa production graphique et sa vie[3],[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Des arts aux armes : Jacques Degrandcourt (1919-1945) », sur chalonsenchampagne.fr (consulté le 8 novembre 2015).
  2. « Exposition : Des arts aux armes. Jacques Degrandcourt 1919-1945 », sur UNADIF (consulté le 8 novembre 2015).
  3. a, b, c et d Sonia Legendre, « Jacques Degrandcourt, artiste et héros châlonnais », sur Hebdo du Vendredi (consulté le 8 novembre 2015).
  4. « Les maquis marnais », sur Association des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (consulté le 8 novembre 2015).
  5. Hélène Degrandcourt, Œuvres de Jacques Degrandcourt, t. 1, Paris, Blurb, , 151 p., p. 148
  6. Hélène Degrandcourt, Œuvres de Jacques Degrandcourt, t. 2, Paris, Blurb, , 161 p., p. 159