Institut pluridisciplinaire Hubert Curien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien
Création 2006[1]
Siège Campus de Cronenbourg
Pays Drapeau de la France France
Rattachement Université de Strasbourg et CNRS
CNRS UMR 7178[1]
Directeur Christelle Roy
Site web www.iphc.cnrs.fr

L'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC) est une unité mixte de recherche (UMR 7178) du CNRS et de l'université de Strasbourg (UDS), créé le et dirigé par le professeur Daniel HUSS. Il est né de la volonté de trois laboratoires du campus de Cronenbourg, à Strasbourg, d'associer leurs compétences, leurs expertises et leurs moyens dans le but de promouvoir les projets de recherche à la confluence de leurs domaines initiaux[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le laboratoire est structuré en groupes professionnels techniques et administratif qui interviennent comme supports aux thématiques et groupes scientifiques, regroupés en départements. L'IPHC est attributaire de Programmes Internationaux de Coopération Scientifique (PICS) et de jumelages. Il émarge à des conventions internationales bilatérales CNRS et jouit d'une visibilité et d'une reconnaissance incontestables.

Sont ainsi associés depuis janvier 2006 :

  • l'Institut de Recherches Subatomiques (IReS) (devenu Département Recherches Subatomiques), laboratoire de l'IN2P3 [1] dont les domaines de recherche sont la physique fondamentale de l'infiniment petit (noyau et particules), ainsi que des recherches connexes ou dérivées (chimie nucléaire, aval du cycle électronucléaire, mesures environnementales, recherche et développement en microélectronique). Le développement d'un groupe d'imagerie biomédicale à partir de 2001 a permis le développement de l'interdisciplinarité du laboratoire, notamment vers la biologie et la chimie analytique.
  • le Centre d'Écologie et Physiologie Énergétiques (CEPE) (devenu Département d'Écologie, de Physiologie et d'Éthologie), laboratoire propre du département de Sciences de la Vie du CNRS dont les travaux principaux se déclinent en trois axes. Le premier étudie comment l'animal répond aux changements environnementaux (variations climatiques et/ou de l'abondance des ressources alimentaires) ou anticipe ces changements. Le deuxième caractérise les mécanismes adaptatifs, comportementaux ou physiologiques, avec leurs éventuelles implications biomédicales ou biotechnologiques. Le troisième utilise les animaux comme indicateurs des conséquences des changements climatiques sur les ressources alimentaires. L'expertise du laboratoire repose sur le suivi des animaux dans leurs milieux naturels et les approches utilisées sont largement pluridisciplinaires : microélectronique, suivi par satellite, spectrométrie de masse de rapport isotopique, biologie moléculaire et microscopie électronique.
  • le laboratoire des Sciences Analytiques et Interactions Ioniques Moléculaires et Biomoléculaires (devenu Département Sciences Analytiques), une unité mixte CNRS-UdS dont les principaux objectifs sont l'élaboration de nouvelles architectures complexantes (relation structure-réactivité) permettant la reconnaissance ionique, le transport et le transfert, ces substances trouvant leurs applications dans le traitement des solutions diluées (séparation, purification, pré-concentration), ainsi que la séparation et l'analyse de mélanges complexes de macromolécules biologiques.

Le nom d'Hubert Curien pour ce nouvel Institut Pluridisciplinaire s'est imposé tout naturellement, à la fois par l'engagement passé de ce grand scientifique et parce que son action a été déterminante pour les travaux de recherche qui ont initié la collaboration entre les deux unités de Chimie et de Sciences de la Vie associées dans ce projet.

Accès[modifier | modifier le code]

Il est desservi par les lignes de bus 19, 50, 70 et G de la compagnie des transports strasbourgeois (CTS).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Présentation de l'institut consulté sur http://www.iphc.cnrs.fr, le 25 avril 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]